Chemin de navigation

Croatie

L'accès des travailleurs croates au marché du travail d'autres pays de l'UE fait actuellement l'objet de restrictions transitoires

  • en Autriche,
  • à Malte,
  • aux Pays-Bas,
  • en Slovénie et
  • au Royaume-Uni.

Ces États membres continuent de réglementer l'accès des travailleurs croates à leur marché du travail par voie législative et peuvent exiger des permis de travail pour les travailleurs croates.

La Croatie applique des restrictions transitoires équivalentes aux travailleurs originaires de ces pays.

Conformément à l’acte d’adhésion de 2011, les 27 États membres de l’UE peuvent restreindre temporairement l’accès des travailleurs croates à leur marché du travail.

Première phase: 1er juillet 2013 – 30 juin 2015

L'accès était réglementé par la législation nationale des autres États membres. 13 États membres appliquaient des restrictions (AT, BE, CY, FR, DE, EL, IT, LU, MT, NL, ES, SI et UK). Les autres ont décidé d’appliquer pleinement aux travailleurs croates les règles de l’Union en matière de libre circulation.

Deuxième phase: 1er juillet 2015 – 30 juin 2018

Les États membres peuvent maintenir des restrictions à condition de les notifier au préalable à la Commission. C'est l'option choisie par l'Autriche, Malte, les Pays-Bas, la Slovénie et le Royaume-Uni, qui sont les seuls à appliquer des restrictions.

Troisième phase: 1er juillet 2018 – 30 juin 2020

Durant cette dernière phase, les États membres pourront continuer à appliquer des restrictions uniquement en cas de (menace de) perturbation grave de leur marché du travail.

Tableau récapitulatif des politiques des États membres envers les travailleurs croates


    Partager

  • En parler sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+