Chemin de navigation

Newsletter

Envoyer à un ami
RSS
google +
Version imprimable

Par Thomas Platzek, président du comité scientifique pour la sécurité des consommateurs

Par Thomas Platzek, président du comité scientifique pour la sécurité des consommateurs

En avril 2013, les nouveaux membres du comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (CSSC) ont été désignés à Luxembourg pour la période 2013-2016. Ce comité, actif depuis sa mention dans la directive de 1968 sur les produits cosmétiques, continuera à présenter des avis scientifiques sur la sécurité des produits cosmétiques à la Commission européenne, comme il le fait depuis quatre décennies. Le nouveau règlement sur les produits cosmétiques , qui entrera en vigueur en juillet 2013, confère également un rôle important au CSSC.

Les membres du comité pdfsont sélectionnés par la Commission européenne en tant qu'experts indépendants dans le cadre d'un appel public à manifestation d'intérêt. Le choix s'opère sur la base de l'excellence de leur expertise scientifique.

Le secteur privé étant partie prenante dans les recherches en cours sur les ingrédients dans les produits et les méthodes de substitution, des citoyens pourraient craindre que des conflits d'intérêts se posent pour les membres du comité qui participent à des projets communs aux côtés d'experts du privé (plateformes de recherche public-privé). Les normes qui régissent le fonctionnement du comité visent toutefois à éviter toute contradiction entre son excellence scientifique et son indépendance. Un intérêt qui doit être déclaré n'implique donc pas nécessairement l'existence d'un conflit d'intérêt.

Le comité travaille dans l'intérêt public et ses décisions, collégiales, sont adoptées à la majorité, un élément essentiel pour stimuler et équilibrer le débat scientifique, et pour garantir l'indépendance des résultats scientifiques (les décisions ne sont jamais unipersonnelles). Les avis minoritaires sont également consignés.

Ces dernières années, le comité a évalué la sécurité de nombreux produits: teintures pour cheveux, parfums, dispositifs de bronzage artificiel, filtres UV, peroxyde d'hydrogène dans les produits de blanchiment dentaire, et agents conservateurs. Actuellement, il concentre ses travaux sur les nanomatériaux.

L'un des enjeux majeurs au cours des prochaines années consistera à évaluer la sécurité d'ingrédients qui étaient auparavant testés sur des animaux. L' expérimentation animale étant désormais interdite , des essais adéquats doivent être élaborés en recourant à des méthodes de substitution, même s'il n'en existe pas encore pour toutes les valeurs toxicologiques critiques. Les ingrédients des nanomatériaux représentent un autre défi: ils doivent en effet être évalués, alors qu'aucune des méthodes de substitution validées qui existent actuellement pour les substances chimiques traditionnelles n'a été spécifiquement validée pour les nanomatériaux. Le comité va s'employer activement à relever ce pari difficile.

Ces défis stimuleront la recherche dans ces domaines, ce qui constitue la base même du progrès scientifique. Le CSSC sera en première ligne pour garantir aux citoyens de l'Union européenne un niveau élevé de sécurité et de protection de la santé, tout en veillant à ce que la science et l'innovation contribuent de manière essentielle à encourager la compétitivité et la croissance économique en Europe.

En savoir plus