Chemin de navigation

Actualité rss

Relations industrielles: dialogue social sous pression en Europe, selon un nouveau rapport

11/04/2013 Relations industrielles: dialogue social sous pression en Europe, selon un nouveau rapport

Il ressort d’un rapport publié aujourd’hui par la Commission européenne que la crise économique actuelle constitue un défi majeur pour le dialogue entre les représentants des travailleurs et des employeurs, d’une part, et les gouvernements, d’autre part.

Ce rapport montre que les récentes réformes entreprises par les gouvernements ne se sont pas toujours accompagnées d’un dialogue social pleinement efficace, ce qui a conduit à des relations industrielles de plus en plus conflictuelles en Europe.

Il est primordial que les représentants des travailleurs et des employeurs (les «partenaires sociaux») participent aux réformes engagées par les gouvernements, étant donné que les solutions issues du dialogue social sont souvent plus largement acceptées par les citoyens, plus faciles à mettre en pratique et moins susceptibles de susciter des conflits.

Un dialogue social bien structuré peut effectivement contribuer à la résilience économique de l’Europe. En effet, les pays dans lesquels le dialogue social est bien établi et les institutions régissant les relations industrielles sont solides sont généralement ceux où la situation économique et sociale est plus résiliente et où la pression est moins forte.

Le nouveau rapport porte essentiellement sur:

  • la manière dont les résultats du dialogue social européen peuvent faire une véritable différence pour la vie professionnelle des Européens, en améliorant la santé et la sécurité au travail ainsi que les conditions de travail, par exemple;
  • les relations industrielles dans le secteur public: administration publique, enseignement et soins de santé, en raison des coupes effectuées dans les dépenses publiques dans de nombreux États membres;
  • l’état du dialogue social en Europe centrale et orientale;
  • la participation des partenaires sociaux à la réforme des systèmes de chômage et de retraite ainsi qu’à la transition vers une économie plus durable et moins dépendante des combustibles fossiles.

Rapport sur les relations industrielles en Europe 2012 (en anglais)