Chemin de navigation

Actualité rss

La Commission se félicite de l’adoption par le Conseil du programme EaSI, doté d’une enveloppe de 920 millions d’euros

05/12/2013 La Commission se félicite de l’adoption par le Conseil du programme EaSI, doté d’une enveloppe de 920 millions d’euros

La Commission européenne se félicite de l’adoption aujourd’hui, par le Conseil des ministres de l’UE, du nouveau programme de l’UE pour l’emploi et l’innovation sociale (EaSI).

EaSI est assorti d’une dotation de 920 millions d’euros pour la période 2014-2020. Il permettra de soutenir les politiques sociales innovantes et d’encourager la mobilité de la main-d’œuvre, tout en facilitant l’accès aux microcrédits et en favorisant l’entrepreneuriat social. Le Parlement européen a formellement adopté le nouveau règlement EaSI le 21 novembre 2013 et le programme est donc désormais prêt à être lancé au 1er janvier 2014.

EaSI intègre et étend la couverture de trois instruments financiers existants: le programme pour l’emploi et la solidarité sociale (Progress), le réseau européen des services publics de l’emploi EURES et l’instrument européen de microfinancement Progress.

Les trois composantes du programme EaSI recevront les enveloppes suivantes.

Progress (programme pour l’emploi et la solidarité sociale)

Environ 550 millions d’euros (61 % du budget total) permettront de soutenir les activités ayant une forte dimension européenne, telles que l’analyse comparable, l’apprentissage mutuel et les échanges de pratiques dans le domaine des politiques sociales et de l’emploi.

Progress aide les États membres à concevoir et à mettre en œuvre les réformes stratégiques nécessaires à la concrétisation des objectifs d’Europe 2020.

C’est également un outil permettant aux États membres de mieux appliquer la législation de l’UE dans le domaine de l’emploi, de la politique sociale et des conditions de travail. L’exécution de ce programme sera assurée par les autorités nationales, régionales et locales ainsi que les partenaires sociaux et les organisations de la société civile.

Un budget spécifique d’environ 100 millions d’euros sera consacré à la recherche de nouvelles solutions pour les politiques sociales et de l’emploi, dans des domaines fondamentaux comme l’emploi des jeunes ou l’inclusion. Les solutions les plus satisfaisantes pourront être mises en œuvre avec le soutien du Fonds social européen (FSE).

EURES

Quelque 160 millions d’euros (18 % du budget) seront consacrés au réseau EURES qui fournit informations et conseils aux demandeurs d’emploi désireux de travailler dans un autre pays de l’UE. EaSI financera les activités essentielles à l’échelle de l’UE, tandis que les activités nationales pourront bénéficier d’un financement du FSE.

Le portail EURES sera modernisé et des dispositifs ciblés, tels que le projet pilote concluant «Ton premier emploi EURES», seront développés.

La mobilité de la main-d’œuvre peut contribuer à pallier les déséquilibres actuels des marchés européens du travail, en particulier les pénuries de main-d’œuvre et de qualifications spécifiques, qui coexistent avec des taux de chômage élevés. C’est pourquoi la Commission adoptera de nouvelles réformes d’EURES le 16 décembre, en vue d’améliorer encore l’efficacité du réseau.

Microfinance et entrepreneuriat social

Environ 200 millions d’euros (21 % du budget) permettront d’étendre l’aide octroyée aux organismes et aux institutions de microcrédit afin d’accroître la disponibilité des prêts, et serviront à développer le marché de l’investissement social ainsi que l’accès au financement pour les entreprises sociales.

Presque 9 000 entrepreneurs ont déjà bénéficié de prêts pour un montant total de plus de 80 millions d’euros depuis le lancement de l’instrument de microfinancement Progress en 2010.


autres actualités

    Partager

  • En parler sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+