Chemin de navigation

Stratégie européenne 2007-2012

25 % d’accidents du travail en moins d’ici 2012

La stratégie pour la santé et la sécurité au travail devrait réduire d’un quart les accidents du travail entre 2007 et 2012. Cette stratégie s’appuie sur les progrès déjà réalisés: diminution de 17 % des accidents mortels entre 2002 et 2004 et recul de 20 % des accidents entraînant une absence de trois jours ou plus. Toutefois, ces progrès varient selon les pays, les secteurs, les entreprises et les catégories de travailleurs. L’évolution du monde du travail a créé de nouveaux risques professionnels et on constate l’augmentation de certaines maladies liées au travail. 

En dépit d’avancées considérables ces dernières années, il reste encore beaucoup à faire. Les coûts générés par les accidents au travail et les maladies professionnelles ne sont pas supportés par tous les acteurs concernés de façon égale. La perte de revenu due aux absences du travail coûte aux travailleurs européens environ 1 milliard d’euros par an. Les employeurs doivent quant à eux faire face aux coûts liés aux indemnités de maladie, au remplacement des travailleurs absents et à la perte de productivité, qui, bien souvent, ne sont pas couverts par les assurances. 

Les petites et moyennes entreprises (PME) sont particulièrement vulnérables, puisqu’elles totalisent 82 % des accidents du travail et 90 % des accidents mortels. Les secteurs tels que le bâtiment, l'agriculture, les transports et la santé présentent tous des risques d’accident supérieurs à la moyenne. Par ailleurs, les jeunes travailleurs, les travailleurs migrants, les travailleurs âgés et les personnes ayant des conditions de travail précaires sont touchés de manière disproportionnée. 

On assiste à une augmentation de certaines pathologies, notamment les maladies musculo-squelettiques, telles que les dorsalgies, les lésions des ligaments et les lésions attribuables au travail répétitif, ainsi que les maladies résultant de la pression psychologique. 

La stratégie pour la période 2007-2012 a visé à réduire durablement les accidents du travail et les maladies professionnelles dans l’UE. Elle a fixé un objectif quantitatif de 25 % de réduction des accidents du travail et défini un ensemble d’actions à mener au niveau national et européen pour y parvenir. Celles-ci consistent principalement à:

  • améliorer et simplifier la législation en vigueur et renforcer sa mise en œuvre au moyen d'instruments non contraignants, tels que les échanges de bonnes pratiques, les campagnes de sensibilisation, une meilleure information et une meilleure formation;
  • définir et mettre en œuvre des stratégies nationales adaptées à la situation particulière de chaque État membre. Ces stratégies devront cibler les secteurs et les entreprises les plus touchés et fixer des objectifs nationaux en matière de réduction des accidents du travail et des maladies professionnelles;
  • intégrer les questions de santé et de sécurité au travail dans d’autres domaines d'action au niveau national et européen (éducation, santé publique, recherche) et trouver de nouvelles synergies;
  • mieux identifier et évaluer les nouveaux risques en intensifiant la recherche, l’échange de connaissances et la mise en pratique des résultats.

À la fin de la stratégie, la Commission européenne a réalisé son évaluation et publié les résultats, qui ont été utilisés pour la consultation publique sur le futur cadre politique de l'UE en matière de sécurité et santé au travail.

    Partager

  • En parler sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+