Emploi, affaires sociales et inclusion

Emploi des jeunes

Emploi des jeunes

L'Union européenne aide les États membres à réduire le chômage des jeunes et à augmenter leur taux d'emploi, conformément à son objectif global de parvenir à un taux d'emploi de 75 % de la population en âge de travailler (20-64 ans).

 Fiche d’information sur la garantie pour la jeunesse et l’initiative pour l’emploi des jeunes, trois ans après

Pourquoi l’UE se doit-elle d’encourager l’emploi des jeunes?

  • En 2016, l’UE comptait plus de 6,3 millions de jeunes (âgés de 15 à 24 ans) qui étaient sans emploi et ne suivaient ni études ni formation (NEET).
  • En 2016, plus de 4,2 millions de jeunes (15-24 ans) étaient sans emploi dans l'UE.
  • Bien qu'il ait diminué de plus de 23 % en 2013 à moins de 19 % en 2016, le taux de chômage des jeunes reste très élevé dans l'UE (il atteint plus de 40 % dans plusieurs pays). Le chômage de longue durée enregistre toujours des niveaux records parmi les jeunes.
  • Le taux de chômage des jeunes représente plus du double du taux de chômage global (environ 19 % contre 9 % en 2016) et cache de fortes disparités entre les pays: une différence de plus de 30 points de pourcentage sépare ainsi l’État membre au taux le plus faible, à savoir l’Allemagne (7 %), des États membres affichant les taux les plus élevés, qui sont la Grèce (47 %) et l'Espagne (44 %).
  • En 2016, le taux d’emploi global des jeunes (34 %) était encore inférieur de 4 points de pourcentage à celui enregistré en 2008.
  • En 2016, le taux de décrochage scolaire chez les 18-24 ans s’élevait à 11 %.
  • Le taux de chômage élevé des jeunes va parfois de pair avec des difficultés croissantes pour pourvoir les postes vacants. Cette situation illustre l'existence de décalages sur le marché du travail, dus à des compétences inadéquates, à une mobilité géographique limitée ou à des conditions salariales inappropriées.

Actions clés

  • La garantie pour la jeunesse est un engagement pris par l’ensemble des pays de l’UE de veiller à ce que tous les jeunes âgés de moins de 25 ans puissent bénéficier d’une offre d’emploi de qualité, d’une formation continue, d’un apprentissage ou d’un stage dans les quatre mois suivant la perte de leur emploi ou leur sortie de l'enseignement formel. Elle repose sur une recommandation du Conseil adoptée en avril 2013 sur proposition de la Commission.
  • Dans sa communication «Investir dans la jeunesse de l’Europe», adoptée en décembre 2016, la Commission propose de renforcer les efforts et les initiatives en faveur de la jeunesse:
    • Améliorer les opportunités d'accéder à l’emploi
    • Améliorer les opportunités par l’éducation et la formation
    • Améliorer les possibilités de travaux de solidarité, de mobilité à des fins d'apprentissage et de participation
  • Création du corps européen de solidarité, qui vise à permettre aux jeunes de faire du volontariat ou de s'engager dans des projets de solidarité en faveur de communautés et de populations en Europe.
  • Mise en place d'un cadre de qualité pour les stages contenant des lignes directrices afin que les stages proposés en dehors de l'enseignement formel fournissent un contenu d'apprentissage de qualité élevée et des conditions de travail équitables.
  • Mise en place d'un cadre européen pour un apprentissage efficace et de qualité définissant des critères communs pour promouvoir la qualité et l’efficacité de l’apprentissage. 

Financement

  • L’initiative pour l’emploi des jeunes (2013) constitue une des principales sources financières pour mettre en œuvre les dispositifs nationaux de garantie pour la jeunesse. Elle a été mise en place pour soutenir directement les jeunes qui sont sans emploi et ne suivent ni études, ni formation, dans les régions où le taux de chômage des jeunes dépasse 25 %.

Autres actions

  • Ton premier emploi EURES vise à aider les jeunes à décrocher un emploi dans l’UE.
  • Soutenir les actions en faveur de la jeunesse en Europe

Partager cette page