Chemin de navigation

L'UE renforce sa contribution à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le trafic de drogues en Afrique de l'Ouest

L'Union européenne a lancé un nouveau projet qui contribuera à la lutte contre le blanchiment de capitaux au Ghana, au Nigeria, au Sénégal et au Cap-Vert. Ce projet aidera les autorités répressives compétentes à améliorer leurs enquêtes dans les affaires de blanchiment de capitaux et à combattre ainsi la criminalité organisée. Il permettra également de renforcer la coopération régionale entre ces pays, qui font partie de la «route de la cocaïne», c'est-à-dire la route empruntée par les cartels sud-américains pour acheminer la drogue en Europe.

Andris Piebalgs, commissaire chargé du développement, a fait la déclaration suivante: «Le trafic de drogues est un fléau international qu'il faut combattre à l'échelon mondial. Ce commerce illicite a de sérieuses conséquences sur les plans économique, social, politique et de la santé publique. Rien que dans l'Union européenne, 140 tonnes de cocaïne sont consommées chaque année. Dans les pays touchés d'Afrique de l'Ouest, le blanchiment massif de capitaux généré par ces profits illégaux déstabilise des économies entières, menaçant même leur développement et leur stabilité.»

Et d'ajouter: «Avec ce nouveau projet, nous fournirons une formation et une assistance technique - visant notamment à établir des bases de données électroniques ou à sécuriser le courrier électronique - aux services répressifs et encouragerons les échanges transnationaux entre les pouvoirs publics concernés.»

Pour plus d'informations: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-13-230_fr.htm

Dernière mise à jour : 01/11/2014 |  Haut de la page