Emploi, affaires sociales et inclusion

Marchés du travail ouverts à tous

On considère que les marchés du travail sont inclusifs lorsqu'ils permettent à toutes les personnes en âge de travailler, en particulier les personnes vulnérables et défavorisées, d'occuper un emploi rémunéré de qualité.

Promouvoir des marchés du travail inclusifs permet aux personnes d'intégrer ou de réintégrer le marché du travail. Il s’agit concrètement:

Les solutions

Le socle européen des droits sociaux, et notamment ses principes n° 4,13 et 14, prévoit un soutien actif à l’emploi, des prestations de chômage et un revenu minimum pour chaque citoyen de l’UE.

En 2008, la recommandation de l’UE sur l’inclusion active a invité les gouvernements à élaborer une stratégie globale fondée sur trois domaines de la politique sociale: une aide au revenu adéquate, des marchés du travail inclusifs et l’accès à des services de qualité.

En ce qui concerne les marchés du travail inclusifs, des mesures pratiques telles que l’éducation et la formation des adultes, le soutien au travail, etc. ont été recommandées.

En 2013, dans son train de mesures sur les investissements sociaux, l’UE a exhorté les gouvernements à accélérer la mise en œuvre de la recommandation relative à l’inclusion active.

Un document d’accompagnement a mis en évidence deux problèmes majeurs liés aux systèmes de prélèvements et de prestations: la pauvreté au travail et les freins au travail.

En 2016, le Conseil a adopté une recommandation relative à l’intégration des chômeurs de longue durée sur le marché du travail, qui propose trois étapes clés: tout en encourageant l’inscription des chômeurs de longue durée auprès d’un service de l’emploi, chaque personne inscrite devrait se voir proposer une évaluation individuelle approfondie afin d’identifier ses besoins et son potentiel, et un accord d’intégration professionnelle au plus tard lorsqu’elle atteint 18 mois de chômage.

Pour soutenir les actions entreprises dans ce domaine, les États membres peuvent également compter sur le soutien financier de l’UE, notamment du Fonds social européen plus et de la facilité pour la reprise et la résilience.

Le comité de la protection sociale mène des travaux sur d’autres mesures dans ce domaine. La Commission coopère également avec les États membres dans le cadre du Semestre européen.

Documents de référence

Aucune actualité correspondante ces six derniers mois.

Partager cette page