Emploi, affaires sociales et inclusion

Sans-abris

Définition

Être sans-abri ne consiste pas uniquement à devoir dormir dans la rue. On considère aussi comme sans-abri les personnes contraintes de vivre dans des logements temporaires, insalubres ou de piètre qualité. Voici les causes les plus courantes qui peuvent amener des personnes à devenir sans-abri:

  • le chômage et la pauvreté;
  • les migrations;
  • le vieillissement;
  • des problèmes de santé;
  • une séparation;
  • le manque de logements abordables à louer et à vendre;
  • un soutien insuffisant aux personnes sortant d'un centre de soin, de l'hôpital, de prison ou d'autres établissements publics.

Les sans-abri peuvent être confrontés à une espérance de vie réduite, des problèmes de santé, des discriminations, de l'isolement et des difficultés d'accès aux prestations et services publics de base.

Les défis

Pour l'UE, les difficultés sont les suivantes:

  • les niveaux de sans-abrisme ont augmenté dans la plupart des régions d’Europe au cours des dix dernières années. La crise financière de 2008-2009 semble avoir aggravé la situation;
  • le profil de la population des sans-abri a évolué: aujourd'hui, elle comprend plus de jeunes et d'enfants, de migrants, de Roms et d'autres minorités défavorisées, et un nombre croissant de femmes et de familles sont exposées au sans-abrisme;
  • le manque de données suffisantes permettant de surveiller le phénomène des sans-abri dans l'UE;
  • le coût social élevé de l'inaction à l'égard de ce problème, en particulier en matière de services de santé et de justice.

Voir aussi Pauvreté et exclusion sociale

Le principe nº 19 du socle européen des droits sociaux dispose que:

  • les personnes dans le besoin doivent bénéficier d'un accès au logement social ou d'une aide au logement de qualité;
  • les personnes vulnérables ont droit à une assistance et à une protection appropriées contre les expulsions forcées;
  • des hébergements et des services adéquats doivent être fournis aux sans-abri afin de promouvoir leur inclusion sociale.

Les solutions

Ce sont les États membres de l'UE qui sont responsables et compétents en premier lieu dans la lutte contre le sans-abrisme.

Comme annoncé en juin 2021 dans le plan d’action sur le socle européen des droits sociaux, les institutions et organes européens, les gouvernements et la société civile de l’UE se sont engagés à œuvrer ensemble pour mettre un terme au sans-abrisme dans l’UE et ont lancé la plateforme européenne sur la lutte contre le sans-abrisme.

Le lancement de cette plateforme s’appuie sur des initiatives précédentes dans le domaine du sans-abrisme, y compris le train de mesures sur les investissements sociaux, qui encourage les États membres à:

  • adopter des stratégies intégrées à long terme, axées sur le logement, afin de lutter contre le phénomène des sans-abri aux niveaux national, régional et local;
  • mener des politiques efficaces en matière de prévention des expulsions.

De nombreuses politiques menées par l'Union, comme celles relatives à l'inclusion sociale, au développement régional, aux migrations, à la régulation financière, à la santé et aux droits de l'homme, contribuent à lutter contre les causes complexes du sans-abrisme.

L’UE peut soutenir l’action des États membres, notamment par des financements au titre du Fonds social européen plus (FSE+) et du Fonds européen de développement régional (FEDER).

Partager cette page