Débutants: PIB - Comparer le PIB - taux de croissance et par habitant

Points clés
Logo wide.png

Le présent article fait partie de Statistiques pour débutants, une section de "Statistics Explained" où les concepts et indicateurs statistiques sont présentés de manière simple, afin de rendre le monde des statistiques un peu plus abordable pour les élèves, étudiants, ainsi que pour toutes les personnes qui s'intéressent aux statistiques.

Nous verrons ici comment comparer le PIB dans le temps et entre des économies de manière à éviter de tirer des conclusions erronées - pour les raisons suivantes: la taille de la population, l’inflation et les écarts de prix.

Le PIB permet de se faire une idée de la taille d’une économie en termes monétaires.

Exemple

En 2016, le PIB de l'UE était de 14,9 billions d’euros   (c'est-à-dire de  14,9 millions de millions d' EUR  ou 14 900 000 000 000).
Vous pourriez bien sûr penser qu'il s'agit d'un nombre énorme, mais qui n'est pas très informatif.

À l’instar de la plupart des autres statistiques, la valeur du PIB pour une période et une économie données est plus intéressante lorsqu'on la compare avec autre chose .


Article complet

Comment les PIB de pays de tailles différentes peuvent-ils être comparés?

Une comparaison usitée est celle entre le PIB et le nombre de personnes vivant dans une économie: ensemble des hommes, femmes et enfants (pour de plus amples informations, voir l’article sur les statistiques démographiques: Population). En divisant la valeur du PIB d'une économie par son nombre d’habitants, on obtient un ratio qui est appelé le PIB par habitant ou le produit intérieur brut par habitant.

Exemple

En 2016, la population de l’UE était de 510 millions. En divisant ce nombre énorme par la population, on obtient le PIB par habitant, soit 29,000  euros par habitant.

Cela devient plus facile à comprendre: le nombre n'est pas trop important, et nous pouvons le comparer à ce que gagne un travailleur pendant une année, par exemple.

Comment le PIB peut-il être analysé au fil du temps?

Une autre méthode pour analyser le PIB est de comparer le PIB annuel (ou trimestriel) avec le PIB d'une autre année (ou d'un autre trimestre): en d’autres termes de voir comment il évolue avec le temps. Pour ce faire, il faut calculer un taux de variation. Cette notion est souvent simplement appelée "taux de croissance du PIB", puisque normalement le PIB augmente, mais comme nous le voyons en période de récession ou de crise, il peut également diminuer.
Nous pouvons comparer le PIB d'une année donnée avec le PIB de l’année précédente, voire même remonter plus loin, par exemple 5, 10, 20 ans ou plus. Toutefois, si nous y parvenons, nous sommes confrontés à un problème: le PIB est mesuré en termes monétaires (en euros dans la zone euro et en monnaies nationales au sein de l’UE) et la valeur de l’argent varie avec le temps, en raison de l’inflation (c’est-à-dire les fluctuations générales des prix).
Lorsque l’on calcule le PIB et que l'on compare ses valeurs entre deux ou plusieurs années, nous le faisons sur base des prix de chacune de ces années (le PIB de 2016 aux prix de 2016, celui de 2015 aux prix de 2015, etc.); c’est ce que l’on appelle le PIB nominal ou le PIB en prix courants.
Donc, si nous disposons de données pour le PIB en prix courants pour une suite d'années (une série temporelle), afin de savoir ce qui a vraiment changé dans l'économie, nous devons procéder à une correction de la variation des prix, en utilisant un indice des prix. En procédant à cet ajustement nous déflatons les données à prix courants. Sur base de ces données déflatées nous pouvons calculer le taux réel de variation (qui est également appelé variation de volume du PIB). Lorsque nous entendons ou lisons que le PIB a progressé d’un certain montant ou d’un certain pourcentage, cela se réfère presque toujours à cette variation réelle (ou variation en volume).

Exemple

Le PIB de l’UE a augmenté de 8,7 % en 2016 par rapport à 2006 (soit 10 ans plus tôt) en termes réels, tandis que, sur la même période, le PIB en prix courants a augmenté de 21,1 %, ce qui signifie que moins de la moitié de la croissance en prix courants a été observée à la suite d’une véritable croissance économique et que le reste est simplement dû à l’inflation (augmentation des prix).
Voir l'explication en Figure 1.

Figure 1: Evolution réelle et nominale du PIB, UE-28, 2006-2016
(2006 = 100)
Source: Eurostat (nama_10_gdp)


Comment peut-on comparer les PIB d'économies différentes?

Comment comparer deux économies, par exemple celles de l'Allemagne et de la France, qui sont les deux plus importantes de la zone euro, sur base du PIB?

Exemple

En 2016, le PIB de l'Allemagne atteignait  3,1 billions d'euros et celui de la Frances  2,2 billions d’euros. En divisant le PIB par la population, on obtient un PIB de  38,1 mille euros par habitant pour l'Allemagne, ce qui correspond à une valeur plus élevée de 14 % que la valeur de  33,3 mille par habitant en France — voir Figure 2.

Lors de la comparaison dans le temps (comme indiqué plus haut) on procède à des ajustements pour tenir compte de l'évolution des prix afin d’obtenir le taux réel d’accroissement. Une situation similaire se présente lors de la comparaison entre des économies: nous avons besoin de procéder à des ajustements pour tenir compte des différences dans le niveau des prix.

En termes simples, la quantité de biens et de services que l'on peut acheter en moyenne en Allemagne avec une certaine somme d’argent (disons 100 euros) diffère de ce que l'on peut acheter en moyenne en France avec la même somme, bien que ces deux États membres utilisent la même monnaie.

De la même manière que nous avons utilisé l’indice des prix pour déflater le PIB dans le temps afin d’obtenir une véritable analyse d’une série chronologique, on peut utiliser un indice des prix pour l'ajustement du PIB afin de faciliter la comparaison.

Pour tenir compte des différences de niveau de prix entre les économies, la valeur du PIB est convertie en euros au moyen de la parité de pouvoir d’achat (PPA), un taux de change spécifique qui tient compte des différences de niveaux de prix. Cette conversion produit des données qui ne sont plus mesurées en euros, mais dans une monnaie artificielle appelée standard de pouvoir d’achat (SPA) avec laquelle une personne pourrait, en théorie, acheter la même quantité de biens et de services dans n'importe quelle économie.

Exemple

Par convention, un euro est égal en moyenne à un SPA pour l'ensemble de l'UE; donc, le PIB de l'UE en 2016 était égal à 14,8 billions d' euros et à 14,8 billions de SPA.

Cependant, étant donné que les niveaux de prix sont différents dans des économies différentes, la conversion en SPA se traduit par un PIB de 3 billions de  SPA en Allemagne et de 2 billions en France; comme on peut le constater, les deux chiffres précités sont inférieurs aux chiffres exprimés précédemment en euros, car les prix en Allemagne et en France sont en moyenne plus élevés que dans l’UE dans son ensemble.

Cela signifie que vous pouvez acheter moins pour 100 euros dans ces deux États membres que dans plusieurs autres États membres qui affichent un niveau de prix moins élevé.

Si l’on divise ces valeurs par la population, on obtient le PIB par habitant en parités de pouvoir d’achat, qui tient compte non seulement des différences de niveau de prix entre les économies nationales, mais également des différences dans la taille de leur population.

Exemple

En 2016, le PIB par habitant était de 35,8  milliers de SPA en Allemagne, près de 18 % ce qui est supérieur à 30,3  milliers de SPA en France — voir le graphique 2.
En tant que tel, l’ajustement du PIB par habitant pour tenir compte des différences de niveau de prix a accru l’écart du PIB par habitant entre l’Allemagne et la France en 2016, de 14 % en euros à 18 % en SPA. Cette situation s’explique par le fait que le niveau moyen des prix en France en 2016 était plus élevé qu’en Allemagne.

Figure 2: Produit intérieur brut (PIB) aux prix du marché par habitant, 2016
Source: Eurostat (nama_10_pc)


Source data for tables and graphs


Accès direct à
Autres articles
Tableaux
Base de données
Section dédiée
Publications
Méthodologie
Législation
Visualisations
Liens externes