PIB - Qu'est-ce que le produit intérieur brut?

Points clés


Logo wide.png
Regardez la vidéo qui explique ce qui est inclus dans le PIB (en anglais)

Le présent article fait partie de Statistiques pour débutants, une section de "Statistics Explained" où les concepts et indicateurs statistiques sont présentés de manière simple, afin de rendre le monde des statistiques un peu plus abordable pour les élèves, étudiants, ainsi que pour toutes les personnes qui s'intéressent aux statistiques.

Le produit intérieur brut (PIB) est la mesure la plus courante pour la taille d’une économie. Le PIB peut être établi pour un pays, une région (telles que la Toscane en Italie ou la Bourgogne en France), ou pour plusieurs pays, comme dans le cas de l’Union européenne (UE). Le PIB correspond à la somme de toutes la valeur ajoutée créée dans l’économie. Il s'agit de la valeur des biens et des services produits, moins la valeur des biens et services nécessaires à leur fabrication - ce que l’on appelle la consommation intermédiaire. Nous reviendrons plus loin sur ce point.


Article complet


Que couvre le PIB?

La part la plus importante du PIB est la valeur de l’ensemble des biens et services finaux qui sont produits pour être vendus (final signifie: en excluant la consommation intermédiaire — voir ci-dessus).

Aucune distinction n’est faite selon l'impact positif ou négatif qu'ont les biens ou les services qui sont produits au plan social ou environnemental. Dans le cas, par exemple, d'un déversement d’hydrocarbures dans la mer, le transport du pétrole ainsi que les travaux de nettoyage correspondants figurent aussi dans le PIB.

Le PIB comprend également la valeur des biens et services produits pour être utilisés comme investissements par les producteurs eux-mêmes.

Exemple

  • Si une entreprise d’ingénierie a produit certaines machines spéciales pour son propre usage, qu'une entreprise de construction construit de nouveaux bureaux pour elle-même, ou met au point un logiciel à usage interne, ceux-ci sont inclus dans le PIB, même s'ils ne sont pas effectivement vendus.
  • De même, si Josefina construit ou apporte elle-même un changement important à sa propre maison, celui-ci serait considéré comme faisant partie du PIB comme le serait tout travail de construction accompli par des bénévoles (non rémunérés).

En outre, le PIB comprend également tous les biens qui sont produits par les ménages pour leur usage propre.


Exemple Si Kamila fait certaines récoltes à domicile, brasse sa bière ou fabrique des vêtements ou des meubles — pour son usage propre—, tout cela contribue au PIB de son pays.
En pratique, ce genre de travaux tend à être de très petite taille dans les économies développées et seules quelques grandes catégories seront étudiées ou estimées pour être incluses dans le PIB.

Il existe quelques types de travaux qui ne sont pas compris dans le PIB; ils portent principalement sur certains types de services, notamment les tâches ménagères quotidiennes, les services domestiques et les soins de la personne.

Exemple Lorsque Alessandro est à la maison et procède au nettoyage de la maison, de la cuisine, prépare le dîner, lave et repasse les vêtements, ou s'occupe de ses jeunes frères et sœurs, rien de cela ne contribue au PIB.
Toutefois, s’il était payé pour l'exécution d'un de ces services destinés à quelqu’un d’autre (par exemple le nettoyage, la cuisine, le repassage ou la garde d’enfant dans un hôtel), cela contribuerait au PIB.

En fait, tous les services volontaires — par opposition à la production volontaire de biens — sont exclus, indépendamment de l’entité qui bénéficie du travail, et peu importe le bénéficiaire du travail, que ce soit vous et votre famille, ou une organisation - comme une organisation caritative, sportive ou de jeunesse.

Qu’en est-il de l'économie informelle (ou au noir /gris)?

Les transactions non déclarées, telles que les situations de travail irrégulier (sans immatriculation en matière fiscale et de sécurité sociale), sont incluses dans le PIB au moyen d’estimations.

Les paiements en espèces à une aide ménagère non déclarée aux autorités seraient un exemple. Il faut également procéder à des estimations pour les activités illicites impliquant une créance pécuniaire comme l’achat de marchandises contrefaites, de cigarettes de contrebande, de la prostitution et de drogues prohibées.

L’élaboration de ces estimations pour les transactions non déclarées et les activités illégales n’est pas facile: de plus amples informations peuvent être trouvées dans un article distinct.

Quels types de tâches le PIB ne reflète-t-il pas?

Lors de l’examen de l'importance d’une économie, ou de son évolution au fil du temps par rapport à d’autres économies, il convient de rappeler qu’il n’existe pas de montant correct du PIB ou de sa croissance. La croissance du PIB ne va pas nécessairement de pair avec des développements sociaux ou environnementaux positifs dans une économie. Ce qui nous amène au point suivant: ce que le PIB ne prend pas en compte.

Il ne mesure pas la situation sociale ou environnementale d’une économie.
Pendant de nombreuses années, les statisticiens ont travaillé à l’élaboration de cadres autres que les comptes nationaux pour aborder ces questions, par exemple: les enquêtes sur le revenu et les conditions de vie, et les comptes de l’environnement. Outre ces cadres, des efforts ont été réalisés par diverses organisations, des statisticiens, économistes et d’autres chercheurs en sciences sociales, pour produire des indicateurs plus larges "au-delà du PIB", qui s'intéressent à d’autres domaines, par exemple le bonheur ou le bien-être. A Eurostat ce travail est connu sous le nom suivant: 'Le PIB et au-delà'. Ailleurs, les deux exemples les mieux connus sont les United Nations´ human development index et l' OECD’s better life index.

Le PIB a-t-il une famille?

Le PIB a un parent moins connu, appelé revenu national brut (RNB). Le PIB mesure la production des entités résidentes au sein d’une économie, indépendamment de leur nationalité, tandis que le RNB comprend les revenus générés hors de l’économie par des entités nationales et exclut les revenus perçus par des ressortissants étrangers dans l’économie nationale.

Exemple Dans une économie (appelée économie hôte) existe une filiale d’une entreprise multinationale dans des mains étrangères. Si cette filiale transfère (rapatrie) des bénéfices dans l’économie hôte de l’entreprise multinationale, les bénéfices rapatriés seront inclus dans le PIB de l’économie hôte, mais pas dans son RNB; d’autre part, les bénéfices seront ajoutés au RNB de l’économie nationale, mais pas à son PIB.
Un autre exemple est celui de Christophe, qui vit en Belgique et se rend au Luxembourg tous les jours de la semaine de travail. La valeur du travail qu’il produit contribue au PIB du Luxembourg, mais ensuite, lors du calcul du RNB du Luxembourg à partir de son PIB, les revenus qu'il perçoit sont déduits.
Alors que le travail de Christophe ne contribue pas au PIB de la Belgique, la rémunération qu’il perçoit fait partie du RNB de la Belgique.

Gdp-gni copyFR.png

La différence entre le PIB et le RNB peut être très importante dans certains domaines de l’économie, par exemple, en Irlande et au Luxembourg. Ces États membres de l’UE accueillent un grand nombre d’entreprises multinationales; un grand nombre de personnes en provenance des pays voisins franchissent également la frontière pour travailler au Luxembourg.

Comment utiliser le PIB comme référence?

Tout en étant utile pour l’analyse, le PIB peut également servir de cadre de référence pour de nombreux autres types de statistiques.

Pour la recherche et développement

Un indicateur commun si l’on examine la compétitivité des différentes économies est l'intensité de la recherche et du développement (R & D), intensité qui correspond aux dépenses de R & D, divisées par le PIB, le résultat étant exprimé en pourcentage. Les dépenses de R & D et le PIB sont mesurés en euros et le taux qui en résulte est facilement comparable dans le temps et entre les pays. L’intensité de R & D de l'UE était de 2.03 % en 2015, ce qui signifie que les dépenses de R & D s’élevaient à 2.03 % du PIB.

Pour les statistiques des finances publiques

Un autre exemple est donné: lorsque l'on considère les montants que les gouvernements empruntent ou prêtent au cours d’une année et le montant de la dette publique (les fonds que le gouvernement doit) qu’ils ont acquis au fil du temps; ils sont souvent présentés par rapport au PIB. En 2016, le déficit public (c-à-d. lorsque les dépenses publiques du gouvernement dépassent ses revenus) de l’UE s’élevait à 1.7 % du PIB, tandis que le niveau de toutes les dettes en cours s’élevait à 83.5 % du PIB.
Ce ne sont là que deux exemples où le PIB est utilisé comme référence: il existe de nombreux autres cas.

Qui s'intéresse au PIB et pourquoi?

Les autorités nationales, régionales et locales, les administrations, institutions européennes, banques centrales et d’autres organismes économiques et sociaux des secteurs public et privé ont besoin d’un ensemble de statistiques comparables et fiables sur l’économie afin de pouvoir développer des politiques différentes, qui sont fondées sur des faits. L’évolution du PIB au fil du temps est l’indice le plus important de la croissance économique.

Le PIB est également utilisé, par exemple, pour décider du montant d’argent dont les régions de l’UE bénéficient de la part des fonds structurels de l’UE, tandis que le RNB de chaque État membre de l’UE est utilisé pour déterminer dans quelle mesure chaque pays contribue au budget de l’UE.

De plus amples informations sur les différentes utilisations des comptes nationaux en général et du PIB en particulier sont fournies dans un article distinct


Accès direct à
Autres articles
Tableaux
Base de données
Section dédiée
Publications
Méthodologie
Législation
Visualisations
Liens externes