Chemin de navigation

Débat au Parlement européen sur la présidence chypriote du Conseil

© EU

"J'ai entièrement confiance en la volonté de Chypre d'assumer cette grande responsabilité", a déclaré le président Barroso, saluant le travail intensif de préparation et l'engagement du président Christofias envers le projet européen et la méthode communautaire.

"La Commission partage les objectifs de la présidence visant à créer une Europe plus forte et plus concurrentielle, fondée sur une croissance durable, la solidarité et l'inclusion sociale", a poursuivi le président. Il a appelé Chypre à se concentrer sur les questions sur lesquelles il est possible d'obtenir des résultats d'ici la fin de l'année 2012. Il a notamment souligné trois domaines principaux:

Il a exhorté les dirigeants et les États membres à tout mettre en œuvre pour parvenir à un accord sur le cadre financier pluriannuel d'ici la fin de l'année. "Je sais que c'est extrêmement difficile, mais c'est possible. Ce serait envoyer un signal clair que nous nous engageons à agir pour la croissance, sans nous limiter à de belles paroles", a déclaré le président Barroso.

Il a également plaidé en faveur du traitement accéléré des propositions relatives au marché unique, aussi bien celles qui sont déjà sur la table que le nouvel Acte pour le marché unique 2 que la Commission présentera prochainement.

Enfin, le président a déclaré que "des travaux intensifs se poursuivront pour garantir la stabilité de la zone euro et mettre en place une véritable union économique et monétaire". Il y a fort à faire, aussi bien en ce qui concerne les propositions qui ont déjà été faites (comme une résolution bancaire ou les régimes de garantie des dépôts), que sur les propositions que la Commission proposera rapidement concernant les premières étapes de la mise en place d'une "union bancaire".

Lire le discours au Parlement européen

Voir la vidéo