skip to main content

De nouvelles recommandations en matière de dépistage du cancer marquent une étape importante dans le plan de l’UE pour vaincre le cancer

Deux ans après le lancement du plan européen pour vaincre le cancer, et à mi-chemin de son mandat quinquennal actuel, la Commission a mis à jour les recommandations relatives au dépistage du cancer, franchissant une nouvelle étape dans ses efforts pour réduire la charge que représente la maladie. Matthias Schuppe, chef adjoint de l’unité «Cancer, intégration des questions liées à la santé dans toutes les politiques», nous en dit plus sur le programme européen de dépistage du cancer.

date:  17/10/2022

Pourquoi avons-nous besoin de nouvelles recommandations en matière de dépistage du cancer?

En ce qui concerne le cancer, la détection à un stade précoce fait une grande différence. En dépistant des populations en bonne santé, il est possible d’identifier les personnes atteintes de la maladie, mais qui ne présentent pas encore de symptômes. On peut ainsi envisager davantage de possibilités de traitement et sauver des vies.

Les recommandations de l’UE en matière de dépistage n’avaient pas été mises à jour depuis près de 20 ans: de nombreuses avancées technologiques et médicales ont été enregistrées depuis leur adoption en 2003. Les nouvelles recommandations reposent sur les dernières évolutions et découvertes scientifiques, y compris les avis du groupe de conseillers scientifiques principaux de la Commission européenne, qui ont tous convenu qu’il était temps de les moderniser.

Quelles sont les nouvelles recommandations de l’UE?

Les nouvelles recommandations préconisent d’élargir l’accès au dépistage ciblé du cancer du sein, du cancer colorectal et du cancer du col de l’utérus, et d’introduire progressivement des programmes de dépistage du cancer de la prostate, du poumon et de l’estomac.

Elles prévoient notamment d’abaisser l’âge du dépistage du cancer du sein, qui cible actuellement les femmes de 50 à 70 ans, pour inclure les femmes âgées de 45 à 74 ans et de dépister le papillomavirus humain (HPV) chez les femmes âgées de 30 à 65 ans tous les 5 ans ou plus, afin de détecter le cancer du col de l’utérus. Pour le cancer colorectal, elles préconisent la réalisation de tests de triage au moyen de tests immunochimiques fécaux chez les personnes âgées de 50 à 74 ans. 

L’UE continuera également à surveiller les nouvelles méthodes de dépistage qui peuvent s’avérer utiles, telles que les analyses sanguines permettant de déceler plusieurs cancers.

La Commission a-t-elle fixé un objectif concernant le recours au dépistage?

Oui, dans le plan européen pour vaincre le cancer, nous nous sommes déjà engagés à faire en sorte que 90 % des personnes qui remplissent les conditions requises pour le dépistage du cancer du sein, du cancer du col de l’utérus et du cancer colorectal dans l’UE se voient proposer ce dépistage d’ici à 2025. Nous travaillons actuellement avec les États membres de l’UE pour les aider à atteindre cet objectif.

Existe-t-il d’autres éléments en plus des nouvelles recommandations?

Nous avons mis à jour et introduit de nouvelles orientations en matière de dépistage et de nouveaux systèmes d’assurance de la qualité, et nous avons amélioré le suivi et l’échange de données par l’intermédiaire du système européen d’information sur le cancer et de l’espace européen des données de santé.

Un recours accru au dépistage est-il synonyme de dépenses supplémentaires pour les États membres et les citoyens?

Investir dans le dépistage du cancer ne contribue pas uniquement à sauver des vies, mais cela permet aussi d’économiser de l’argent. Il est toujours plus rentable et plus efficace de prendre des mesures anticipées plutôt que tardives. Le cancer fait peser une lourde charge financière sur les systèmes de santé et prive les personnes d’années productives. 

Quelque 100 millions d’euros seront mis à disposition au titre du programme «L’UE pour la santé» (EU4Health) et d’Horizon Europe pour soutenir les investissements des États membres, et nous proposerons un financement supplémentaire au titre du programme «L’UE pour la santé» 2023.

Les pays de l’UE peuvent également utiliser les fonds de cohésion pour soutenir le dépistage du cancer, en faisant appel au Fonds de développement régional et au Fonds social européen plus. Certains États membres ont déjà inclus le diagnostic et le traitement du cancer dans leurs plans nationaux pour la reprise et la résilience.

L’UE investit-elle également dans la poursuite de la recherche?

Oui, la mission de l’UE sur le cancer, au titre du programme-cadre pour la recherche et l’innovation «Horizon Europe» (2021-2027), prévoit plusieurs actions qui soutiendront directement le nouveau programme européen de dépistage du cancer et établiront un lien important entre les politiques en matière de recherche et d’innovation et celles de la lutte contre le cancer.

Quelles sont les autres mesures prises par la Commission pour lutter contre le cancer?

Depuis l’adoption du plan pour vaincre le cancer, nous avons accompli des progrès à tous les niveaux, de la prévention à l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par la maladie.

Citons à titre d’exemple le lancement du centre de connaissances sur le cancer et de l’initiative HealthyLifestyle4All, de même que les travaux sur un réseau européen reliant les centres nationaux intégrés de cancérologie.  Nous avons également lancé l’action commune sur la vaccination contre le papillomavirus, le registre des inégalités face au cancer et un programme de formation interspécialité dans le domaine du cancer. Plus tard dans l’année, nous lancerons l’initiative européenne en matière d’imagerie sur le cancer. Le réseau européen des jeunes survivants du cancer a également organisé des réunions de lancement ces dernières semaines.

Tout cela témoigne de l’ampleur de notre travail. 

Le plan européen pour vaincre le cancer est bien plus qu’un nom: c’est un engagement. L’UE tient ses promesses. 

 

Fiche d’information – Union européenne de la santé:dépistage du cancer (europa.eu)

Questions et réponses:une nouvelle approche de l'UE en matière de dépistage du cancer (europa.eu)

Plan européen pour vaincre le cancer: où en sommes-nous? (europa.eu)