Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Niger

© Apsatou Bagaya/Concern Worldwide, 2019
Introduction

Les besoins humanitaires au Niger demeurent significatifs en raison de pénuries alimentaires, d’une dénutrition infantile et de la hausse du nombre de personnes déplacées, qu’il s’agisse de réfugiés ou de Nigériens, touchées par les crises sévissant au Burkina Faso, au Mali, dans la région du lac Tchad et au nord-ouest du Nigeria. La violence des pays limitrophes déborde jusque dans les régions transfrontalières du Niger. L’acheminement de l’aide humanitaire aux personnes vulnérables reste problématique.

Quels sont les besoins ?

Plus de 2,9 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire au Niger, le dernier pays du classement de l’indice de développement humain. Au Niger, bon nombre de personnes souffrent de pénuries alimentaires. Entre les moissons, la nourriture se fait encore plus rare. La malnutrition aiguë sévère de niveau urgent affecte des enfants de moins de 5 ans dans l’ensemble du pays.

Les conséquences de la violence entre les groupes armés au Burkina Faso, au Mali et au Nigeria voisins aggravent la situation humanitaire au Niger. Les région nigériennes de Diffa, Maradi, Tahoua et Tillabéri comptent ensemble 218 000 refugiés, ainsi que 207 000 Nigériens déplacés. Ces personnes dépendent de l’aide humanitaire pour leur survie. Dans les régions de Tahoua et Tillabéri un état d’urgence prolongé a perturbé l’accès des populations à leurs moyens de subsistance et aux services sociaux de base.

L’accès aux populations en besoin d’assistance humanitaire pâtit toujours des mesures adoptées par les autorités nigériennes imposant le recours à une escorte armée depuis octobre 2019. Les organisations humanitaires ont unanimement refusé de procéder de la sorte afin de ne pas contrevenir aux Principes humanitaires (notamment de neutralité dans tout conflit armé) qui encadrent l’aide. En conséquence, l’acheminement de l’aide a été suspendu pendant quelques semaines en 2019 et reste très difficile dans les zones de conflit à la frontière du Mali.

Au-delà de son impact sanitaire, la pandémie du coronavirus et les mesures visant à réduire sa propagation risquent d’accélérer la détérioration des moyens d’existence des populations les plus vulnérables, et de réduire plus encore l’accès aux services sociaux de base.

Carte de Niger
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne (UE) figure parmi les principaux pourvoyeurs d’aide humanitaire au Niger et fournit des secours d’urgence et une aide vitale aux personnes qui en ont besoin. En 2020, l’UE alloue 22,5 millions d’euros d’aide d’urgence dans les zones où sévissent des conflits et dans les régions touchées par des épidémies, des pénuries alimentaires généralisées et par une sous-nutrition infantile accrue.

Le financement de l’UE au Niger vise principalement à couvrir les besoins fondamentaux, notamment en matière d’alimentation, d’abris, de soins de santé et nutritionnels, d’accès à l’eau, de protection des personnes vulnérables touchées par les conflits (comme les victimes de violences de genre, les enfants non accompagnés et les personnes ayant une in) et d’éducation. Étant donné que les crises humanitaires dues à des conflits s’aggravent rapidement, l’UE aide également les organisations à réagir rapidement pour répondre aux besoins des personnes vulnérables pour couvrir les besoins de base.

L’un des domaines d’action des projets financés par l’UE au Niger est un mécanisme de réponse rapide pour aider les populations nouvellement déplacées à faire face à leur besoins immédiats. Un paquet d’assistance est ainsi fourni à ces populations vulnérables, sur base d’une analyse rapide de la situation et pour apporter une aide de base pour 3 mois, notamment en abris, santé, et aide alimentaire.

En 2020, l’UE finance également des ONG qui dispensent des soins médicaux dans des zones fragiles et intègrent de nouvelles activités visant à réduire les risques de propagation de la pandémie du coronavirus. Cela se traduit notamment par le renforcement des mesures de prévention et de contrôle des infections dans les structures de santé, la formation du personnel de santé dans l’identification et gestion de cas suspects, le renforcement de l’accès à l’eau et à l’hygiène dans les structures de santé et la sensibilisation sur les mesures de prévention par voie radiophonique et communautaire.

L’UE finance également des actions de scolarisation des enfants lors de crises humanitaires et des interventions de protection visant à atténuer l’incidence du conflit armé et de ses conséquences pour les personnes les plus vulnérables.

En outre, l’UE soutient le renforcement de l’état de préparation des communautés et des autorités aux situations d’urgence récurrentes, en particulier en ce qui concerne les crises alimentaires et nutritionnelles, les catastrophes naturelles et les déplacements de population.

Compte tenu de la situation instable sur le plan sécuritaire au Niger, l’UE continue de plaider en faveur d’un environnement de travail sûr pour les travailleurs humanitaires, dans lequel le respect des principes humanitaires et du droit international humanitaire constitue le fondement du programme et de la réponse humanitaires.

Dernière mise à jour
03/08/2020