Les jeunes Européens sont de plus en plus connectés. Les connexions, les relations et l’échange d’expériences sont un atout essentiel pour la solidarité et l’évolution future de l’Union européenne. Les différentes formes de mobilité favorisent le mieux cette mise en relation.

Les États membres et la Commission européenne sont invités à:

  • assurer à tous les jeunes, ainsi qu’aux animateurs socio-éducatifs, l’accès à des possibilités de mobilité transfrontière, y compris au bénévolat, en éliminant les obstacles et en mettant en œuvre des mesures de soutien, une attention particulière étant accordée aux jeunes les moins favorisés;
  • encourager la mobilisation des jeunes en faveur de la solidarité, en promouvant des mécanismes de soutien, et chercher à établir des complémentarités et des synergies entre les instruments de financement de l’UE et les mécanismes nationaux, régionaux et locaux;
  • associer activement les jeunes et les organisations de jeunesse à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des programmes de financement pertinents de l’UE;
  • partager les bonnes pratiques et poursuivre les travaux sur des systèmes efficaces de validation et de reconnaissance des aptitudes et compétences acquises dans un contexte d’apprentissage non formel et informel, y compris dans le cadre d’activités de solidarité et de bénévolat, en poursuivant la mise en œuvre de la recommandation du Conseil de 2012 relative à la validation de l’apprentissage non formel et informel.

Activités prévues dans le cadre du plan de travail de l’UE en faveur de la jeunesse 2019-2021

(liste indicative)

  • Groupe d’experts sur la solidarité transfrontière
  • Activités d’apprentissage par les pairs concernant les activités nationales de solidarité
  • Mise à jour de la recommandation du Conseil relative à la mobilité des jeunes volontaires dans l'Union européenne (2008)
  • Conclusions du Conseil sur l’animation socio-éducative dans les zones rurales et la promotion de la solidarité intergénérationnelle