LuxDev

A Wabaria, la fabrique de savon lancée par les femmes de l’association Jongoye bénéficie à toute la communauté

NEWS | 19 November 2018

L’occupation du Nord Mali en 2012 a provoqué le déplacement d’une partie de la population et la perte des moyens de production.


Après 2 ans de mise en œuvre, le projet RELAC II enregistre de nombreux résultats ayant un impact direct et visible sur les bénéficiaires du projet, les populations et les employés de mairie, des centre de santé et des écoles des 30 communes des régions de Gao, Tombouctou, Ménaka et Taoudéni couvertes par le projet. Ce dernier a ainsi contribué à la relance d’activités économiques portées par des associations et coopératives et à l’amélioration des conditions matérielles d’accueil des usagers des services sociaux de base, dans les domaines de la santé et de l'’éducation notamment.

 

La réalisation de cartographies socio-économiques puis de diagnostics participatifs communautaires, réunissant aussi bien les populations que les autorités locales et services techniques de l’Etat, ont permis de sélectionner des projets économiques appropriés aux potentialités des communes cibles. Le caractère endogène de la démarche garantit l’engagement des acteurs dans la bonne mise en œuvre des projets économiques locaux et favorise leur appropriation. De nombreuses associations et coopératives, évoluant dans les domaines de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage et de l’artisanat, ont vu leurs moyens de production reconstitués ou renforcés et ont bénéficié de formations techniques qui ont amélioré leurs techniques de production, leur productivité ; et par ricochet, qui ont eu un effet positif sur les conditions de vie des familles avec l’augmentation de leurs revenus.

 

Parmi les activités développées pour contribuer à la relance de l’économie, les femmes de l’association Jongoye de Wabaria se sont lancées dans la fabrication et la commercialisation de savon et ses dérivés.

 

Cette activité est un espoir pour les 39 femmes membres de l’association, dont 5 sont veuves, 4 sont des jeunes filles-mères et 11 sont des femmes divorcées. Elle leur octroie des revenus leur permettant de subvenir à certains besoins de leurs enfants et de leur ménage et contribue également au renforcement de la solidarité et la cohésion sociale dans le village de Wabaria.

 

/trustfundforafrica/file/sah-ml-03-relac_enSAH-ML-03-RELAC

 

Related news & stories

Top