OIM / Aichatou Hassan

Smart, l'histoire d'un succès

NEWS | 15 March 2019

Smart a parcouru un long chemin depuis son arrivée au centre de transit de l'OIM à Niamey, au Niger, en octobre 2016. 
Il avait l'air fatigué et terrassé, mais malgré tout heureux d'être vivant et désireux d'être à nouveau avec sa famille.

Il y a quelques années seulement, il avait obtenu un diplôme dans le domaine de la finance, mais trouver un emploi dans ce secteur s'était avéré être une tâche impossible. Après avoir enseigné l'informatique pendant quelque temps, sans réussir à véritablement subvenir à ses besoins ni à ceux de ses cinq frères et sœurs, il a décidé de tenter sa chance pour le voyage vers l'Europe. 

Après de vaines démarches légales pour obtenir un visa, il a pris sur lui d'entreprendre le périple risqué du voyage à travers le désert, en confiant sa vie et son destin aux passeurs...

"Cette route est mortelle. Je ne la referai plus. Je me suis dit que ma vie était plus précieuse que d'essayer d'atteindre l'Italie. "

Regardez et écoutez l'histoire de Smart, une histoire qui heureusement se termine bien. 

 

/trustfundforafrica/file/sah-ne-01-oim-smart-lhistorie-dun-succes_enSAH-NE -01 - OIM - Smart, l'historie d'un succès

 

Smart a eu l'idée d'une entreprise de gestion des déchets avant même de tenter sa chance pour l'Europe. Il avait réalisé combien les saletés et les ordures dans les rues de Freetown, en Sierra Leone, impactait négativement la santé de la communauté. L'idée était là, mais lui manquaient les moyens de le faire. 

Le soutien à la réintégration des migrants qui retournent dans leur pays d'origine répond directement à ce besoin. 
Un migrant de retour peut en effet être aidé pour mettre en place un projet individuel ou collectif, en association avec d'autres migrants de retour. Des projets communautaires, impliquant des individus de la localité qui n'ont pas tenté le périple de la migration irrégulière, peuvent également être soutenus.

Pendant son séjour au centre de transit de l'OIM à Agadez, Smart s'est regroupé avec d'autres futurs migrants de retour et a réfléchi à quoi leur projet ressemblerait. De retour en Sierra Leone, avec le soutien des fonds de l'Union européenne mis en œuvre par l'OIM, ils ont mis leurs idées en pratique et créé l'entreprise "Youth Aid Waste Management". 

Le projet de Smart a vu le jour grâce à l'Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants. Tous les migrants soutenus dans le retour vers leur pays d'origine depuis  le Niger sont éligibles au programme de réintégration dans le cadre de l'Initiative.

Depuis le début de l'Initiative en mai 2017, plus de 20 400 migrants ont ainsi pu être accompagné dans leur retour volontaire depuis le Niger. Dans le même temps, près de 55 000 personnes ont bénéficié d'un soutien à la réception et la réintégration sur l'ensemble de la région Sahel et Lac Tchad, qui couvre 13 pays.  Des projets de réintégration communautaires ou individuels ont ainsi vu le jour en Guinée-Conakry, Guinée-Bissau, Cameroun, Sénégal ou encore au Mali.  

Un suivi et un accompagnement étroits des projets, des bénéficiaires et des procédures est assuré régulièrement par les équipes de l'OIM, afin de garantir la durabilité des initiatives de réintégration soutenues. 

Related news & stories

Top