OIM

Initiative UE-OIM au Cameroun : nombreux succès et intensification des efforts

NEWS | 09 April 2018

Depuis juin 2017, l’OIM met en œuvre l’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants au Cameroun. Financé par l’Union européenne au travers du fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique, le projet vise à soutenir le Cameroun à améliorer la réintégration des migrants de retour et à renforcer ses structures et capacités dans la gestion de la réintégration; à permettre aux migrants de retour et aux migrants potentiels de prendre des décisions informées quant à leur parcours migratoire; et à renforcer les données migratoires et la communication sur les flux, routes et tendances migratoires.


Prévu pour une durée initiale de 3 ans, le projet vit une phase d’intensification importante: à l’origine censé assister le retour volontaire de 850 migrants camerounais sur les trois ans, après seulement 8 mois, l’OIM Cameroun a déjà dépassé ce chiffre et a assisté plus de 1104 migrants en provenance de Libye, du Niger, du Mali et de Mauritanie. Parmi eux, au moins 18% sont des femmes, et 13 étaient enceintes à leur retour. Il existe aussi des cas dits « vulnérables », comme les malades ou les enfants: 85 migrants était des enfants, dont 36 filles et 49 garçons. À la fin du mois de février, 132 personnes avaient déjà bénéficié de l’assistance à la réintégration et commencé leur activité dans les domaines de l’agriculture, l’élevage, les services, la formation ou avait reçu d’autre formes d’assistance, y compris un kit d’accouchement pour les femmes enceintes. Entretemps, 564 projets individuels et collectifs ont été préparés et sont en attente d’approbation par le comité de pilotage du projet.


Quelques témoignages d'une réintégration réussie


Georges est retourné de Libye en novembre 2017. Toujours passionné par les études, Georges a commencé une formation en transport et tourisme. L'initiative UE-OIM l’a aidé en participant au paiement de ses frais d’inscription. « Je suis très fier d’avoir repris les études » a-t–il déclaré. 


Sa-Sadatou est retournée du Niger en août 2017, enceinte de six mois. Elle a reçu une première assistance dans l’achat de layettes et quelques mois après des matériaux et outils pour sa ferme d’élevage de poulets: outils, nourriture et poussins. « Je suis très contente de pouvoir commencer une activité que je connais bien et qui pourra donner de quoi vivre à moi et mon bébé » a-t-elle déclaré.


Hélène est rentrée de Libye en Novembre, enceinte de cinq mois. L’OIM et l'UE ont soutenu son projet d’entreprenariat: Hélène a ouvert une petite boutique d’alimentation qui lui permettra de se prendre en charge et de subvenir aux besoins de son bébé qui ne tardera pas à arriver.


Ibrahima est rentré de Libye en Novembre. Il avait quitté sa famille et sa fille avec l’espoir de réussir en Europe. Après quatre mois en détention en Libye, il est rentré dans le cadre du projet UE-OIM avec des conditions de santé précaires. En décembre, il a reçu le nécessaire pour commencer son activité dans le dépannage des téléphones.


Pour de plus amples informations sur les activités menées par l'OIM au Cameroun, vous pouvez consulter la 

 

Related news & stories

Top