Enabel - ©John KALAPO

Etat civil au Mali : une stratégie nationale de formation pour les acteurs de l’état civil en préparation

NEWS | 07 January 2019

La question des ressources humaines est au cœur du système de gestion de l’état civil. Ce sont en effet des hommes et des femmes qui reçoivent et conseillent les citoyens lors des grands évènements qui jalonnent leur vie et qui délivrent les différents actes nécessaires à l’ouverture de leurs droits : à l’occasion de faits heureux : le mariage ou les naissances, ou à l’occasion d’évènements plus tristes, lors du décès d’un parent.

Ce sont toujours des hommes et des femmes qui contrôlent, transmettent, centralisent et analysent les données produites, essentielles dans l’élaboration des politiques de développement.

La performance de l’état civil malien repose donc en grande partie sur la compétence de l’ensemble de ces agents et donc sur une formation de qualité.

Etant donné les enjeux d’aujourd’hui et de demain, plus particulièrement dans un contexte d’informatisation progressive de l’ensemble des processus, la Direction Nationale de l’Etat Civil du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation a souhaité enclencher une réflexion prospective sur la question.

En est issu un rapport d’orientation stratégique qui a fait l’objet d’un examen approfondi à l’occasion d’un atelier national au centre de formation des collectivités territoriales et auquel ont participé l’ensemble des Ministères concernés, les Gouverneurs de région, des représentants des élus, notamment l’Association des Municipalités ainsi qu’un certain nombre de personnalités qualifiées.

Auront ainsi pu être débattus quelques-uns des axes forts qui composent d'ores et déjà la future stratégie nationale :

  • La création d’un référentiel métier répertoriant les différents acteurs composant le système de gestion de l’état civil ;
  • La mise en place de pédagogies centrées sur les pratiques ;
  • La rationalisation du dispositif institutionnel de formation autour d’un pilotage fort par la Direction Nationale de l’Etat Civil ;
  • La rationalisation des capacités des différentes structures de formation des acteurs publics au Mali (école nationale d’administration, centre de formation des collectivités territoriales, institut national de formation judiciaire), à travers notamment, la création éventuelle d’un nouvel institut de formation spécialisé dans les domaines de l’état civil.

Le Programme d’appui au fonctionnement de l’état civil et à la sécurisation du système d’information (PAECSIS), financé dans le cadre du Fonds fiduciaire d’urgence de l'Union européenne pour l’Afrique, qui a soutenu la formulation de ce cadre stratégique contribuera dans les mois à venir à son opérationnalisation. 

Related news & stories

Top