CIVIPOL, ENABEL

Célébration de la seconde Journée Africaine de l’Etat Civil au Mali

NEWS | 06 September 2019

« En Afrique, plus de la moitié des enfants ne sont pas enregistrés à la naissance, ce qui rend la plupart des pauvres de la région invisibles, non comptés et exclus. Une telle situation nuit à leur capacité à jouir des avantages universels, des droits humains et de la protection sociale. L’acte de naissance est la première étape pour assurer la reconnaissance juridique des personnes, la protection de leurs droits humains et leur accès aux services sociaux de base. » 

C’est la raison du choix de l’Union Africaine pour le thème de cette deuxième édition de la Journée africaine de l’état civil : « des actes de naissance pour tous : une nécessité pour la protection des droits humains et la promotion de l’inclusion ». 

L’importance de l’acte de naissance a ainsi été rappelée ce samedi 10 août au Centre International de Conférence de Bamako (CICB) par chacun des intervenants et en particulier  M. le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha BAH. 

Ce dernier a en effet profité de cet évènement pour rappeler l’engagement de l’Etat malien à moderniser son système de gestion afin que celui-ci puisse répondre à l’objectif recherché d’universalité de l’enregistrement des faits d’état civil. 

La Stratégie Nationale de l’Etat Civil, adoptée en Conseil des Ministres le 20 juillet 2018 et véritable cadre programmatique de l’action du Mali et de ses partenaires en la matière, est d’ailleurs largement tourné dans ce sens. 

La célébration aura connu, outre les allocutions du Maire de la Commune III, de la Présidente du Parlement des Enfants, du Représentant de l’Unicef et, naturellement, du Ministre, trois moments forts. Cette seconde édition a aussi été l’occasion de lancer symboliquement le site internet de la Direction Nationale de l’Etat Civil. Celui-ci, pratique et ludique, s’adresse tout à la fois au grand public, aux Citoyens maliens et aux praticiens. Tous doivent pouvoir trouver dans ce média une information riche et diverse permettant, pour les uns, une meilleure information sur les procédures administratives, pour les autres, une meilleure maîtrise de leur environnement de travail. 

Par ailleurs, le don aux communes de matériels techniques et roulants a marqué la volonté de l’Administration d’améliorer les capacités des communes, véritable pilier du système d’état civil.


Enfin, le débat relatif à l’enrôlement au Recensement administratif à vocation d'état civil (RAVEC) aura permis une meilleure compréhension des enjeux et des procédures liées à l’obtention de la carte NINA.


Cette deuxième édition malienne de la Journée africaine de l'état civil a été soutenue notamment par le projet PAECSIS, Programme d’appui au fonctionnement de l’état civil et à la mise en place d’un système d’information sécurisé au Mali, financé par le Fonds fiduciaire d'urgence.

Related news & stories