Délégation de l'Union européenne au Sénégal

Bakel, à l'est du Sénégal : un suivi personnalisé des entrepreneurs pour les accompagner vers l'emploi durable

NEWS | 24 April 2019

Le programme « Développer l’Emploi au Sénégal – Tekki fii », financé dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, accompagne de jeunes entrepreneurs à pérenniser leur commerce. Dans les régions de Tambacounda, Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, un consortium composé de deux ONG (Gret et Eclosio) et du Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique sénégalais (3FPT) contribue à promouvoir l’emploi et l’insertion professionnelle dans les zones de départ de migrants grâce à de meilleures conditions d’accès aux appuis techniques et financiers dédiés aux jeunes autoentrepreneurs et aux TPME (les très petites, petites, et moyennes entreprises) : il s’agit d’accompagner les jeunes vers l’emploi au Sud du Sénégal (AjeSud). 


Depuis octobre 2018, 25 jeunes de la ville de Bakel sont ainsi entrés dans le parcours entrepreneurial proposé par le projet. Des formations leur sont dispensées et un coach basé dans la zone les accompagne de manière permanente dans la maturation de leur projet d’entreprise. 


Bakel, située à l’est du Sénégal, est séparée de la Mauritanie par le fleuve Sénégal. Enclavée, la ville est située à plus 600 km (12 h de route) de Dakar, la capitale. La zone est fortement marquée par l’émigration. 


Yakhouba, bénéficiaire du projet, raconte son parcours :


« Je m’appelle Yakhouba, j’ai 31 ans et habite à Bakel, une localité située dans la Région de Tambacounda au Sénégal.  


Après mon baccalauréat, je suis parti à Tambacounda (région situé à l’est du Sénégal) pour faire une formation en comptabilité. Ensuite j’ai rejoint Dakar pour faire ma licence. En 2015, n’ayant pas pu trouver un stage ou un emploi, j’ai arrêté mes études et décidé de quitter Dakar pour revenir à Bakel, ma localité d’origine. J’ai recommencé à faire de l’’agriculture tout en accompagnant mes frères et sœurs dans l’aviculture (poulets de chair). 


En 2016, j’ai pu épargner un peu d’argent à la suite des récoltes et me suis associé avec mon frère pour investir dans l’élevage de poules pondeuses afin de pouvoir vendre des œufs à Bakel. Nous avions remarqué que la demande d’œufs était très forte et largement insatisfaite. Nous avons donc décidé de saisir cette opportunité.


Malgré les conditions climatiques difficiles (les températures peuvent dépasser 40°) nous détenons 260 poules pondeuses et arrivons à vendre chaque jour une moyenne de 200 œufs. 


Le projet, que j’ai connu par l’intermédiaire d’un ami, m’accompagne depuis quelque mois dans le développement de mon entreprise. 


Les formations m’ont permis de renforcer les connaissances apprises à l’université et d’en acquérir de nouvelles dans le domaine de l’entrepreneuriat. Par exemple les modules d’éducation financière me permettent de mieux gérer mes ressources et de mieux appréhender les services financiers comme le crédit et l’épargne.

 

Le suivi de mon activité par le coach, proposé par le projet, est un appui significatif. Il se déplace souvent pour voir l’évolution de mon activité mais aussi me proposer des outils de gestion et me conseiller. Le coach doit aussi m’accompagner pour élaborer mon business plan afin que je puisse faire une demande de crédit qui me permettra de développer mon entreprise.   

 

Avec l’appui du projet, nous avons créé « le Réseau des Jeunes Entrepreneurs de Bakel » qui permet aux jeunes entrepreneurs d’être informés des opportunités de développement personnel et de leur entreprise. Mais ce réseau sera aussi un groupe de soutien et d’entraide pour ses membres.


D’ici trois ans, je souhaiterais être le leader du marché de la vente d’œufs à Bakel (je vise 80 % de part de marché). Cela passera certainement par un renforcement de l’investissement, un accroissement de la production, et de la création d’emplois. J’aimerais aussi produire moi-même l’aliment des poules pour minimiser les coûts et réduire les délais de livraison des aliments de volaille, qui viennent de la capitale, Dakar. »

Related news & stories