© Margot Hardy-Quinty/Union européenne

Autonomiser les réfugiés à Djibouti à travers l’éducation

NEWS | 12 July 2021

À travers le Fonds Fiduciaire Afrique, l’Union européenne soutient l’éducation des réfugiés présents à Djibouti. Ils sont plus de 33 000 dans le pays ; 16 000 d’entre eux vivent dans le camp d’Ali Addeh qui a été établi en 1991.

Pour contribuer à l’intégration de ces réfugiés, un accent a été mis sur l’éducation. Sept salles de classe ont été réhabilitées depuis octobre 2020. Le projet mené par l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) a aussi construit des latrines, fourni des uniformes et des équipements scolaires tels que des manuels et des tableaux et formé des enseignants.

Hinder MOHAMED OMAR dans sa classe réhabilitée
Hinder MOHAMED OMAR dans sa classe réhabilitée © Houssein ISMAN HERSI/Union européenne

Hinda Mohamed enseigne dans une des écoles du camp. Elle est née dans le camp et elle ne cache pas sa joie à l’égard de la réhabilitation des salles scolaires où elle enseigne : « les salles sont comme neuves, le sol est aussi marbré, travailler dans des bonnes conditions dans un camp de réfugiés avec des enfants me motive davantage à enseigner ».

Un autre enseignant témoigne : « Voir des enfants qui ont fui le pire porter un uniforme, venir en classe avec des manuels et du matériel scolaire, dans une salle de classe propre et adaptée à leurs besoins, et savoir qu’un jour ils pourront obtenir un diplôme qui les aidera à être autonomes, c’est la meilleure chose que l’on récolte de ce projet : c’est de l’espoir ».

Un enseignant au travail dans le camp de réfugiés d’Ali Addeh
Un enseignant au travail dans le camp de réfugiés d’Ali Addeh © Margot Hardy-Quinty/Union européenne

 

Reconnaissance des diplômes par le ministère 

Depuis un an, les élèves peuvent obtenir des diplômes de fin d’études délivrés par le ministère de l’éducation nationale de Djibouti : un décret adopté en septembre 2020 permet aux réfugiés qui ont terminé leur cycle secondaire de pouvoir passer un examen et d’obtenir en cas de succès un diplôme certifié. Parmi les 32 étudiants du camp qui ont passé cet examen, 22 ont décroché leur diplôme !

Le projet travaille également dans d’autres camps de réfugiés et permet ainsi à 4 359 enfants d’être scolarisés dans de meilleures conditions. Par ses actions, il contribue à la mise en œuvre du Cadre d’Action Global de Réponse pour les réfugiés (CRRF) en lien avec les engagements forts pris par le gouvernement en matière d’intégration socio-économique des réfugiés dans les systèmes nationaux, notamment ceux de la santé, la protection sociale et l’éducation.

Related news & stories