IOM

Appui au retour et à la réintégration des migrants en Côte d'Ivoire au travers de l'Initiative UE-OIM : 951 ivoiriens ont pu volontairement regagner leur pays

NEWS | 08 December 2017

L'Union européenne en Côte d'Ivoire appuie depuis mai 2017 le retour de migrants Ivoiriens en situation de détresse depuis plusieurs pays d'Afrique, dont la Libye. Ces retours et la réintégration durable des migrants retournés sont financés dans le cadre de l'Initiative UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants en Côte d'Ivoire, pour un montant total de 2 700 000 Euros. 

Le projet est financé par l'Union européenne, au travers du Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE et mis en œuvre par l'OIM, en appui à l'action menée par le Gouvernement, fortement mobilisé pour l'organisation de ces rapatriements. Le projet appuie également les campagnes d'information et de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière menées par les autorités ivoiriennes.

A ce jour, 951 Ivoiriens ont pu retourner volontairement dans leur pays, principalement depuis la Libye (pour 51% d'entre eux), le Maroc, la Tunisie, Mauritanie ou encore le Niger. Parmi eux, 22% de femmes et près de 10% de mineurs, parfois en situation de grande vulnérabilité. Ces opérations humanitaires ont permis aux migrants Ivoiriens de fuir les conditions effroyables de détention qu'ils subissaient en Libye. 

A leur retour, les migrants bénéficient d'une écoute, d'un suivi psychologique et social personnalisé, et d'un appui à la réalisation de leur projet de vie, permettant une réintégration économique et sociale durable. Ils sont ainsi orientés vers des structures de formation professionnelle qualifiante, vers des formations à l'auto-entreprenariat, vers un emploi salarié ou sur le chemin de l'école pour les mineurs. 

Dans ce cadre, l'action de l'Union européenne, largement relayée par les médias locaux, a pour objectif premier d'assurer le retour des migrants qui en expriment le souhait, dans des conditions respectueuses de leurs droits, et de les accompagner dans ce processus délicat qu'est la réinsertion sociale et professionnelle. Elle permettra également d'améliorer la collecte et le contenu des données sur le profil des migrants, nécessaires à la définition de projets adéquats, et notamment de politiques migratoires informées.

Related news & stories