CIVIPOL

Appui au Collège Sahélien de Sécurité – première réunion du Conseil d'Administration

NEWS | 11 August 2017

Dans le cadre du "Projet d’appui au G5 pour la sécurité au Sahel", l'Union européenne au titre du Fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique – Fenêtre Sahel et Lac Tchad accompagne le Secrétariat Permanent du G5 Sahel à la réforme du Collège Sahélien de Sécurité (CSS).

Crée dans le cadre d'un ancien projet financé par l'UE (CT Sahel, terminé en mai 2016), le CSS est depuis novembre 2015 placé sous l'égide du Secretariat Permanent du G5 Sahel. Dans son nouveau format sédentarisé (siège à Bamako, Mali), le Collège Sahélien de Sécurité a vocation à consolider les compétences des cadres des divers services de sécurité des Etats du G5 Sahel et ainsi renforcer leurs capacités à lutter contre toutes les formes de menaces qui pèsent sur la région en particulier le terrorisme, la criminalité organisée, les trafics et le grand banditisme ainsi que toutes formes de criminalité. Il a également vocation à renforcer les liens entre citoyens, services de sécurité, services judiciaires et Etat.

L'action menée par le Fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique entend appuyer le G5 dans les domaines de la sécurité et de la gestion des frontières ainsi qu'accompagner le Secrétariat Permanent dans ses réflexions sur la nouvelle architecture et gouvernance du Collège, sur son fonctionnement et sur l'offre de formations afin d'assurer la pérennité de ses actions. A cet effet, une assistance technique internationale, basée à Nouakchott au siège du Secrétariat Permanent du G5 et à Bamako au siège du CSS, a été recruté à l'initiative de CIVIPOL Conseil (France) en consortium avec les opérateurs d'autres Etat membre de l'UE (Espagne, Allemagne, Belgique), en charge de la mise en œuvre du projet.

C'est dans ce contexte que le Conseil d'Administration (CA) du Collège Sahélien de Sécurité a tenu sa première réunion les 27 et 28 juillet 2017 à Bamako avec la participation de l’ensemble des membres désignés des Etats membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). La réunion était présidée par l’Expert Défense et Sécurité du Secrétariat Permanent du G5 Sahel, en sa qualité de Président du Conseil d’Administration.

Au cours de cette réunion, le CA s’est notamment penché sur le contenu et le calendrier des futures activités du CSS. Les thèmes et modalités des formations techniques, thématiques, des séminaires et des exercices ont été mis sur agenda jusqu’en juin 2018. C'est ainsi qu'auront lieu trois séminaires portant sur "l'accès et la participation des femmes à la sécurité et à la justice", "la corruption dans les milieux sécuritaires, judiciaires et administratifs" et "la participation des communautés à la prévention de l'insécurité au niveau des frontières". Deux formations techniques portant sur "la cyber sécurité" et "la délinquance économique et financière" suivi d'un exercice pratique sur la cyber sécurité seront proposées aux cadres des services de sécurité intérieure. Enfin, une formation technique sur la police judiciaire sera organisée au Burkina Faso, tandis que le Tchad organisera une formation portant sur le renseignement. La sécurité des frontières sera abordée au Niger en avril 2018 et la Mauritanie accueillera une formation sur l'ingénierie de formation en juin 2018.

Une partie de la réunion a également été consacrée à la coopération entre le CSS et les missions Politique de Sécurité et de Défense Commune (PSDC) de l’Union Européenne (EUCAP SAHEL et EUTM). Un représentant de chacune de ces missions a exposé aux membres du CA les axes de coopération envisagés. Le CA s’est déclaré très satisfait de l’intérêt porté par ces missions de l’UE à coopérer avec le CSS. C'est ainsi que les bases pour une future coopération entre les missions PSDC et le G5, y compris dans le cadre du Collège Sahélien de Sécurité, ont été posées, en lien aussi avec la montée en puissance de la Force Conjointe du G5 Sahel.

Related news & stories