Le terme «poussières» n’a pas de définition scientifique claire mais désigne généralement un solide réduit en poudre ou en particules fines. Pour établir la dangerosité de la substance, la taille des particules est tout aussi importante que la nature même des poussières. Généralement, les poussières les plus dangereuses sont celles qui comportent de très petites particules invisibles à l’œil nu, comme les poudres fines. Ces particules sont suffisamment petites pour être inhalées, mais, dans le même temps, suffisamment grandes pour rester emprisonnées dans les tissus pulmonaires et ne pas être exhalées. Cela étant, certaines substances (comme l’amiante) produisent des poussières très grossières, avec de grosses particules qui peuvent aussi être dangereuses.

Attention: les substances peuvent produire des poussières avec des particules de différents calibres. Le fait de ne voir que de grosses particules de poussières ou des granules ne signifie pas qu’il n’y en a pas aussi de petites.



1. Quels sont les différents types de poussières?

Nanomatériaux: de nombreux procédés modernes utilisent des nanomatériaux. Ceux-ci sont particulièrement dangereux, car ils peuvent être directement absorbés par le flux sanguin via la peau, et par les membranes pulmonaires s’ils sont inhalés. Ils doivent être considérés comme dangereux pour la santé, quelle que soit leur nature. Un équipement de protection normal ne fournit pas une protection adéquate. Contactez votre laboratoire avant d’ouvrir ce type de produits ou d’essayer d’en prélever des échantillons.

Poussières toxiques: celles-ci sont généralement produites par l’utilisation de substances elles-mêmes toxiques (p. ex. du plomb, du mercure, du chrome, etc.). Inhalées, elles sont susceptibles d’endommager vos poumons ou de pénétrer dans votre flux sanguin, d’où elles se diffuseront dans tout votre corps.

Poussières incommodantes: celles-ci peuvent être générées par la manipulation de matières telles que:
Ces types de poussières se bornent généralement à être irritants. Toutefois, sous forme concentrée, ils peuvent être dangereux pour la santé. La poussière de bois est cancérigène (voir section n° 7).

Il se peut que, dans l’exercice de vos fonctions, vous soyez confronté à de la poussière de cannabis (p. ex. dans un entrepôt officiel). Ce type de poussière n’est pas réputé particulièrement dangereux, car il est difficilement absorbé par le corps et est généralement présent en faibles concentrations.

Poussières inflammables: les poussières inflammables se déplacent dans l’air en nuages et peuvent facilement s’embraser, ce qui peut engendrer des flammèches, voire une explosion. Elles peuvent être allumées par une étincelle ou une flamme nue, ou simplement par contact avec une surface chaude. Lorsque des poussières inflammables se posent et sont allumées, elles peuvent prendre feu ou simplement se consumer - longtemps encore après l’élimination de la source d’inflammation. Après une explosion, les poussières inflammables peuvent se propager sur une vaste étendue, ce qui augmente le risque d’un incendie grave.

Il est très peu vraisemblable que vous rencontriez des poussières inflammables dans le cadre de votre travail.



2. Où rencontre-t-on ces types de poussières?

Vous pouvez rencontrer des poussières incommodantes pratiquement partout. Parmi les plus courantes, citons:
Vous pouvez également rencontrer des poussières toxiques ou inflammables en concentrations dangereuses aux points de chargement, de déchargement ou de déplacement de marchandises (p. ex. céréales, minerais métalliques, charbon, etc.).


3. Quels dommages les poussières peuvent-elles causer?

Les poussières provoquent généralement des lésions pulmonaires et respiratoires, mais certaines d’entre elles peuvent être la cause de cancers. Les principales maladies associées à l’inhalation de poussières dangereuses sont les suivantes:

Pneumoconiose bénigne. Maladie causée lorsque des poussières apparemment inoffensives sont inhalées et s’accumulent dans les poumons au point de devenir visibles sur une radio. Elles n’endommagent pas les tissus pulmonaires et, par conséquent, la maladie n’est pas invalidante. Cette affection est le plus souvent associée aux poussières de métaux tels que le fer et l’étain.

Pneumoconiose. Nom collectif d’un groupe de maladies pulmonaires chroniques causées par l’inhalation de certaines poussières minérales. Ce terme couvre plusieurs maladies baptisées d’après la poussière qui les a causées. Les plus connues sont:
Pneumopathie. Inflammation des tissus pulmonaires ou des bronchioles principalement causée par l’inhalation de certaines poussières métalliques. Ses symptômes sont analogues à ceux de la pneumonie mais varient en gravité, suivant le métal inhalé. Elle est le plus souvent due aux poussières de cadmium et de béryllium.

Mésothéliome pleural. TTumeur des poumons, généralement causée par une exposition à l’amiante (voir amiante).

Cancer du poumon. TLui aussi peut découler d’une exposition à l’amiante (voir amiante).



4. Que faire pour réduire le risque?


Pour la plupart des poussières, y compris les poussières incommodantes, des limites d’exposition ont été fixées dans les règlements relatifs à la santé et à la sécurité. Consultez vos directives nationales ainsi que la législation européenne pour en savoir plus.

Cela étant, dans la mesure où vous aurez probablement peu de contrôle sur la source de la poussière dans la plupart des cas, prenez toutes les mesures de précaution qui s’imposent pour réduire les risques, et notamment:
N’oubliez pas: vous ne devez séjourner dans une atmosphère poussiéreuse que pendant le laps de temps absolument nécessaire pour effectuer le travail, et ce même si vous portez un équipement de protection respiratoire.



Les orientations contenues dans la présente section ont vocation à vous rappeler les risques auxquels vous pourriez être confronté lors des procédures d’échantillonnage et d’inspection, de même que les équipements de sécurité à utiliser et les mesures de précaution à prendre.
Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à la législation en vigueur et aux directives de votre administration nationale.


Révisions
Version Date Modifications
1.0 12.10.2012 Première version