Emploi, affaires sociales et inclusion

Intégration des migrants originaires de pays non membres de l’UE

L’UE compte 21,6 millions de ressortissants de pays non membres de l’UE, soit 4,2 % de sa population totale. Chaque année, les nouveaux migrants qui s’installent dans l’UE représentent moins de 0,5 % de la population de l’UE.

La plupart des migrants résidant dans l’UE sont susceptibles de rester à moyen terme. Il est donc essentiel qu’ils trouvent un emploi et soient inclus dans la société pour réussir leur intégration. L’aide sociale, comme l’accès au logement et aux soins de santé, ainsi que l’assistance aux enfants, est tout aussi importante.

Défis à relever

  • Une participation moins importante au marché du travail que les ressortissants de l’UE: le taux d’emploi moyen des migrants issus de pays hors UE en âge de travailler et résidant dans l’UE était de 55 % en 2017 (contre 68 % pour les ressortissants des pays d’accueil).
  • Des écarts salariaux plus importants chez les femmes.
  • Des résultats défavorables en matière d’éducation, de compétences et d’inclusion sociale: 39 % des ressortissants de pays hors UE (soit 5,7 millions de personnes) vivent dans une situation de pauvreté relative, soit plus du double du pourcentage des ressortissants de l’UE (17 %).

Les principales causes du manque d’intégration des migrants originaires de pays non UE sont les suivantes:

  • retard dans l’éducation;
  • barrières linguistiques;
  • discrimination;
  • accès inégal à l’emploi, à un logement décent et aux services sociaux;
  • inadéquation des emplois et surqualification des migrants hautement qualifiés. 

Réponse stratégique

Bien que les politiques migratoires relèvent de la compétence nationale, les institutions de l’UE ont une longue expérience en matière de soutien à l’intégration des migrants dans les sociétés et les marchés du travail européens.

Relever les défis liés à l’intégration est un processus pluridimensionnel qui nécessite des mesures stratégiques intégrées dans plusieurs domaines d'action.

À la suite de l’adoption de l’agenda européen en matière de migration, la Commission a présenté:

Autres mesures

La Commission:

Partager cette page