Emploi, affaires sociales et inclusion

Parcours de renforcement des compétences: de nouvelles perspectives pour les adultes

En Europe, près d’un adulte sur cinq maîtrise mal:

  • la lecture et l’écriture;
  • le calcul;
  • les outils numériques dans la vie quotidienne.

À peu près la même proportion d’adultes (environ 22 %) n’a achevé, au mieux, que le premier cycle de l’enseignement secondaire.

Sans ces compétences, et avec un faible niveau de qualifications, ils sont exposés à un risque plus élevé de chômage, de pauvreté et d’exclusion sociale.

C’est pourquoi le Conseil européen a adopté la recommandation relative à des parcours de renforcement des compétences en 2016.

Elle vise à aider les adultes à acquérir un niveau minimal en lecture, écriture, calcul et compétences numériques, et/ou à acquérir un éventail plus large de compétences en progressant vers une qualification du deuxième cycle de l’enseignement secondaire ou équivalent (niveau 3 ou 4 du Cadre européen des certifications, ou CEC, selon les pays).

Sur la base des informations fournies par les États membres, la Commission a publié en février 2019 un rapport dressant le bilan de leurs plans de mise en œuvre et des progrès réalisés.

Le Conseil a renouvelé son engagement à soutenir les adultes aux prises avec des compétences de base dans les conclusions du Conseil adoptées le 5 juin 2019.

À qui s’adresse cet outil?

Le parcours de renforcement des compétences s’adresse aux adultes ayant un faible niveau de qualifications — par ex., les personnes qui n’ont pas achevé le deuxième cycle de l’enseignement secondaire et qui ne remplissent pas les conditions pour bénéficier du soutien de la garantie pour la jeunesse.

Ces personnes peuvent occuper un emploi ou être au chômage ou économiquement inactives, tout en ayant besoin de renforcer leurs compétences de base. Les États membres peuvent définir des groupes cibles prioritaires pour cette initiative, en fonction de la situation nationale.

Soutien aux particuliers

Pour améliorer leur accès à un apprentissage de qualité, les adultes ayant un faible niveau de qualifications pourront recourir au parcours de renforcement des compétences, qui se compose de trois étapes clés.

  • Étape 1 – Évaluation des compétences

Les participants recensent leurs compétences et leurs besoins de renforcement. Ce processus peut prendre la forme d’un «bilan de compétences»: une évaluation des compétences pouvant servir à élaborer une offre de formation adaptée.

  • Étape 2 – Offre de formation

Les bénéficiaires recevront une offre en matière d’éducation et de formation répondant aux besoins recensés dans l’évaluation des compétences. Cette offre doit viser à renforcer la lecture, l’écriture, le calcul ou les compétences numériques, ou permettre de progresser vers un niveau plus élevé de qualifications, répondant aux besoins du marché du travail.

  • Étape 3 – Validation et reconnaissance

Les bénéficiaires pourront faire valider et reconnaître les compétences acquises.  

Fonctionnement

Les modalités dépendent des structures existantes et varient selon les États membres. De nombreux pays proposent déjà des éléments de renforcement des compétences, sur lesquels ils peuvent s’appuyer pour mettre en œuvre cette initiative en coopération avec les partenaires sociaux, les prestataires d’enseignement et de formation, les autorités locales et régionales, etc.

La mise en œuvre de l’initiative repose sur des mesures:

  • de communication;
  • d’orientation;
  • de soutien.

Soutien apporté par l’UE aux États membres

Apprentissage mutuel

Financés par le programme EaSI, les ateliers d’apprentissage mutuel visent à renforcer les capacités en vue d’aider les États membres à mettre en œuvre la recommandation sur les parcours de renforcement des compétences en établissant des réseaux nationaux:

  • pour l’édition 2017-2018, les participants étaient la Bulgarie, la Croatie, la Grèce, l’Italie, la Pologne, la Roumanie et l’Espagne;
  • pour l’édition 2018-2019, les pays participants étaient la Belgique (Communauté française et Flandre), la Tchéquie, la Finlande, les Pays-Bas, le Portugal et la Slovaquie.

Chaque délégation était conduite par des représentants des ministères de l’éducation et/ou de l’emploi, composée d’autres acteurs essentiels tels que les prestataires de formation pour adultes, les services publics de l’emploi, les partenaires sociaux et les autorités de gestion du Fonds social européen et soutenue par un expert national indépendant.

Mise en œuvre des parcours de renforcement des compétences: appels lancés dans le cadre de l’EaSI

La Commission européenne a lancé des appels à propositions spécifiques dans le cadre du programme EaSI. Vous trouverez les projets sélectionnés sur la section du site web consacrée aux subventions octroyées.

Programme d’appui à la réforme structurelle (PARS)

Les États membres peuvent également soumettre des projets de réformes structurelles en lien avec la mise en œuvre des parcours de renforcement des compétences, au moyen du programme d’appui à la réforme structurelle géré par le secrétariat général de la Commission européenne.

En outre, l’UE soutient la mise en œuvre des parcours de renforcement des compétences par les instruments suivants:

Outre les 27 milliards d’euros du FSE destinés à l’éducation, à la formation, aux compétences et à l’apprentissage tout au long de la vie, un budget supplémentaire de 21,2 milliards d’euros a été affecté, pour la période 2014-2020, à l’inclusion sociale, et un autre de 30,8 milliards d’euros à la promotion d’emplois durables et de qualité.

Les États membres comptent aider environ 8 millions de personnes peu qualifiées grâce à des fonds pour l’éducation et la formation issus du FSE.

Socle européen des droits sociaux

L’initiative «Parcours de renforcement des compétences» est une composante essentielle du socle européen des droits sociaux, qui promeut:

  • le droit à une éducation inclusive et de qualité, à la formation et à l’apprentissage tout au long de la vie,
  • afin de contribuer à l’équité et au bon fonctionnement des marchés du travail et des systèmes de protection sociale.

Stratégie en matière de compétences

L’éducation et la formation des adultes est une composante essentielle de la stratégie à long terme de la Commission.

Le parcours de renforcement des compétences est la principale proposition législative de la «stratégie en matière de compétences pour l’Europe».

Collaborer

La plateforme électronique pour l’éducation et la formation des adultes en Europe (EPALE) est un outil multilingue destiné aux professionnels du secteur en Europe.

Outre de nombreuses informations sur les bonnes pratiques, EPALE héberge des communautés de pratiques: des forums en ligne où des personnes ayant des intérêts similaires dans le domaine de la formation pour adultes peuvent se réunir au sein d’un espace commun d’échange d’informations, d’avis et de bonnes pratiques, afin de faire bouger les choses.

Partager cette page