Skip to main content
Research and Innovation logo

Une étude soutient la création de systèmes intégrés de collecte des déchets

La transition vers une économie sans déchets exige des villes et régions qu’elles collectent, recyclent et réutilisent, ce qui n’est souvent pas le cas. Les meilleures pratiques listées par le projet COLLECTORS, financé par l’UE, fourniront aux décideurs politiques des informations clés pour des systèmes de collecte des déchets totalement intégrés, offrant aux citoyens de l’UE une vie plus propre.

©Irina Strelnikova #381606054, source: stock.adobe.com 2021

PDF Basket

No article selected

Chaque année, l’UE produit plus de 2,5 milliards de tonnes de déchets, soit 5 tonnes par personne. La bonne nouvelle est qu’une grande partie de ces déchets peut être recyclée et réutilisée. La mauvaise nouvelle, cependant, c’est que cela nécessite des processus de collecte appropriés, ce qui est souvent plus facile à dire qu’à faire.

«Le défi de la collecte des déchets est qu’il s’agit d’un processus très fragmenté», explique Tjerk Wardenaar, consultant chez EGEN, qui fait partie de PNO Group, le partenaire principal du projet. «Les consommateurs individuels se débarrassent de petites quantités de déchets, les autorités locales et régionales mettent en place des systèmes de ramassage, les entreprises de gestion des déchets se chargent de la collecte proprement dite, les entreprises de recyclage récupèrent les matériaux, et ainsi de suite.»

Avec le soutien du projet COLLECTORS, financé par l’UE, Tjerk Wardenaar entend parvenir à mieux comprendre comment ces différentes étapes sont liées les unes aux autres. «La collecte des déchets dépend d’une combinaison de plusieurs facteurs sociaux et techniques», explique-t-il. «Notre objectif est d’identifier un ensemble de meilleures pratiques que les décideurs pourront utiliser pour mettre en œuvre un système intégré de collecte des déchets, ce qui contribuera à la transition de l’Europe vers une économie circulaire et sans déchets.»

Des lignes directrices pour chaque niveau de décision

Pour commencer, le projet a recueilli des informations sur 242 systèmes de collecte des déchets mis en place dans toute l’Europe. Ces données ont ensuite été harmonisées, analysées et compilées sur une base de données en ligne, qui peut être consultée en prenant pour paramètre de recherche une caractéristique particulière du flux de déchets ou des caractéristiques locales/régionales.

Les données alimentent douze études de cas régionales, qui couvrent plusieurs types de systèmes de collecte des déchets et incluent une évaluation du cycle de vie et une analyse coûts-avantages. Ces études prennent également en considération les facteurs qui incitent les citoyens à utiliser les systèmes de collecte des déchets et qui assurent l’alignement avec la chaîne de valeur du recyclage au sens large. «Ces études de cas présentent des exemples de meilleures pratiques en matière de collecte des déchets dans le cadre de différentes régions», remarque Tjerk Wardenaar.

Le projet a également compilé des lignes directrices et des recommandations qui aideront à la création de systèmes de collecte des déchets plus performants. Des lignes directrices spécifiques ont été établies pour différents niveaux de décision, notamment celui de l’UE, puis les niveaux national, régional et local. Par exemple, aux niveaux européen et national, le projet recommande de s’écarter de la gestion traditionnelle des déchets municipaux pour adopter une approche d’économie circulaire. Au niveau local, il fournit aux décideurs locaux des recommandations pratiques et faciles à mettre en œuvre pour améliorer les performances de la collecte des rebuts.

«Si les objectifs européens tels que la directive-cadre européenne relative aux déchets sont des moteurs importants pour parvenir à une collecte plus efficace, ils dépendent d’une mise en œuvre réussie aux niveaux régional et local», explique Tjerk Wardenaar. «Nos recommandations soulignent les défis auxquels les acteurs locaux de la gestion des déchets sont confrontés dans la mise en œuvre de tels objectifs.»

Les recommandations ont déjà un impact important

Les recommandations du projet ont déjà un impact. Par exemple, plusieurs des partenaires du consortium ont commencé à travailler avec les autorités locales et régionales de collecte des déchets pour les mettre en œuvre. En outre, la Commission européenne examine les résultats et les recommandations du projet afin de soutenir son ambition d’harmoniser les nombreux systèmes de collecte des déchets en Europe.

Selon Tjerk Wardenaar, ces initiatives sont révélatrices de l’intérêt et du soutien considérables pour la création de systèmes de collecte des déchets plus efficaces. «Cet intérêt est le fait non seulement des décideurs, mais aussi, et c’est peut-être plus important, des citoyens», conclut Tjerk Wardenaar. «Pour tirer parti de cet intérêt, nous devons élargir notre champ d’action et travailler pour faire en sorte que nos systèmes de collecte des déchets contribuent réellement à davantage de recyclage et soutiennent la transition vers une économie circulaire.»

PDF Basket

No article selected

Détails du projet

Acronyme du projet
COLLECTORS
N° du projet
776745
Coordinateur du projet
Pays-Bas
Participants au projet:
Belgique
Finlande
Allemagne
Pays-Bas
Coûts totaux
€ 1 498 400
Contribution de l’UE
€ 1 498 400
Durée
-

All success stories