Skip to main content
European Commission logo

Plus forts ensemble: des efforts coordonnés contre les pandémies

La communauté scientifique devrait pouvoir contrer les maladies émergentes et réagir rapidement en finançant la recherche et le développement. Mais pour cela elle a besoin du soutien inébranlable et coordonné des organismes de financement. GloPID-R, un réseau mondial financé par l’UE, montre l’exemple en garantissant une lutte efficace, rapide et inclusive contre toutes les pandémies.

© chokniti #335334941, source: stock.adobe.com

PDF Basket

No article selected

Les chercheurs du monde entier travaillent d’arrache-pied pour contrer les épidémies, récemment en développant un vaccin contre la COVID-19. Mais le temps presse. Seule une avancée ordonnée, soutenue par des stratégies cohérentes de financement de la recherche à l’échelle mondiale, peut garantir une réussite rapide. Depuis 2014, GloPID-R, un réseau international composé d’importants donateurs de la recherche, coordonne ces efforts.

GloPID-R joue un rôle majeur: coordonner les organismes de financement à l’échelle mondiale afin d’améliorer la préparation de la recherche et de faciliter la mise en place d’une réponse efficace et rapide aux épidémies ou aux pandémies de maladies infectieuses. Lorsque des lacunes en matière de recherche sont identifiées, le réseau coordonne et facilite une réponse de recherche rapide et efficace. Alors que les efforts mondiaux de recherche fonctionnaient jusqu’à présent en silos, GloPID-R entend favoriser une coordination globale. Il veille à ce que chaque centime soit bien dépensé, sans chevauchements contreproductifs et, enfin, qu’il permette une réponse plus rapide et plus efficace.

Depuis sa création, GloPID-R est en première ligne dans la préparation et la réponse aux épidémies, comme celles du virus Chikungunya et du virus Zika en Amérique latine ou celle du virus Ebola en République démocratique du Congo. Mais depuis peu, il joue un rôle dans la lutte contre la COVID-19.

«Les agents pathogènes émergents sont de plus en plus fréquents et invasifs», explique Richard Vaux, chef du projet GloPID-R et coordinateur du projet GloPID-R-Sec — le Secrétariat qui soutient le réseau GloPID-R. «De 2016 à 2019, nous avons vu le Zika, la fièvre jaune, la peste, l’Ebola et la fièvre de Lassa affecter principalement l’hémisphère Sud. Mais avec la COVID-19 qui s’est propagée dans le monde entier, nous ne pouvons que constater l’importance d’investir dans la préparation de la recherche.»

Une réponse mondiale coordonnée

Dès que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été informée de cas suspects de pneumonie dans la ville de Wuhan, en Chine, les membres de GloPID-R et d’autres acteurs de premier plan se sont réunis pour définir les priorités de recherche afin de lutter contre la maladie. Ils ont commencé par identifier les projets de recherche en cours susceptibles d’améliorer la compréhension de cette maladie infectieuse (ré)émergente. Ensuite, ils ont déterminé les besoins en matière de recherche, qui ont servi de base pour lancer de nouvelles demandes urgentes de financement.

«Nous travaillons en étroite coopération avec l’OMS depuis début janvier 2020. En plus de coordonner nos membres ayant des capacités rapides de financement, nous avons également tenu le “forum mondial sur la recherche et l’innovation concernant le nouveau coronavirus” avec l’OMS, à son siège de Genève mi-février. Le forum a mené à l’élaboration de la Feuille de route mondiale coordonnée pour la recherche sur la COVID-19 qui fixe les priorités dans tous les domaines thématiques», explique Richard Vaux.

En avril, GloPID-R et le UK Collaborative on Development Research (UKCDR) ont lancé un traqueur en temps réel reprenant tous les projets de recherche sur la COVID-19. Ce traqueur a pour but d’aider les chercheurs et les donateurs à identifier les lacunes et les opportunités, ainsi qu’à communiquer sur les futurs besoins en termes d’investissement et de coordination.

Le financement de l’UE pour le Secrétariat GloPID-R a récemment été renouvelé jusqu’en 2022. Jusqu’à cette date, il permettra de connecter les membres de GloPID-R aux parties prenantes pertinentes de la recherche. Il élaborera également de futures stratégies pour une coordination renforcée du financement de la recherche sur les épidémies émergentes et sensibilisera le public à la préparation et à la réponse de la recherche.

Le réseau a déjà considérablement évolué depuis le début du projet GloPID-R-Sec en 2015. Il regroupe désormais vingt-neuf membres et deux observateurs, et a mis en place des procédures relatives à des plans de réponse et à l’évaluation des lacunes en matière de recherche. Une stratégie révisée destinée à renforcer la participation a également été développée en 2019.

En tant que seule alliance de ce type, GloPID-R montre clairement l’exemple pour l’avenir du financement de la recherche. Ses efforts contribuent à garantir une lutte efficace, rapide et inclusive contre toutes les pandémies actuelles et à venir.

PDF Basket

No article selected

Détails du projet

Acronyme du projet
GloPID-R-Sec
N° du projet
643434
Coordinateur du projet
France
Participants au projet:
France
United Kingdom
Coûts totaux
€ 2 896 399
Contribution de l’UE
€ 2 896 399
Durée
-
Acronyme du projet
GloPID-R SEC 2
N° du projet
874667
Coordinateur du projet
France
Participants au projet:
France
United Kingdom
Coûts totaux
€ 1 484 980
Contribution de l’UE
€ 1 296 761
Durée
-

All success stories