Le potentiel des ressources énergétiques offshore dans les eaux situées entre l’Irlande et l’Angleterre

Selon une étude de faisabilité sur les énergies renouvelables, l’installation d’un réseau d’énergie renouvelable irlando-écossais offshore serait économiquement viable.

Autres outils

 
l’étude de faisabilité est le fruit d’une collaboration entre le gouvernement écossais, l’exécutif d’Irlande du Nord et le gouvernement irlandais. l’étude de faisabilité est le fruit d’une collaboration entre le gouvernement écossais, l’exécutif d’Irlande du Nord et le gouvernement irlandais.

D’après les conclusions d’une étude approfondie rendue publique à la fin de 2011, la création d’un réseau d’énergie renouvelable offshore reliant l’Irlande, l’Irlande du Nord et l’Écosse serait économiquement viable.

Deux années entières ont été nécessaires pour mener à bien l’Irish-Scottish Links on Energy Study (ISLES), une étude en partie financée par le programme européen de coopération territoriale INTERREG IVa, qui est le fruit d’une collaboration entre le gouvernement écossais, l’exécutif d’Irlande du Nord et le gouvernement irlandais.

L’étude s’est intéressée aux défis financiers, réglementaires, environnementaux et techniques liés à la création d’un réseau de transmission interconnecté offshore et d’un réseau électrique sous-marin qui transmettraient l’électricité produite dans le cadre de projets d’énergie offshore au large de la côte ouest de l’Écosse, des côtes nord et est de l’Irlande du Nord, de la Mer d’Irlande et de la côte ouest de la République d’Irlande. Si un tel réseau était créé, il permettrait aux trois régions concernées d’exploiter le potentiel considérable d’énergie renouvelable que représentent les ressources éoliennes, houlomotrices et marémotrices de l’Océan atlantique et de la Mer du Nord, et leur procurerait une source d’énergie propre et durable.

Selon les conclusions du rapport, il n’existe aucun obstacle technologique à la création d’un réseau de transmission interconnecté entre les trois régions, bien que les points d’arrivée potentiels dans les trois régions soient soumis à d’importantes contraintes d’ordre environnemental. Toujours selon le rapport, le coût de l’installation d’un réseau de transmission sous-marin s’élèverait à environ 1 million de livres sterling par mégawatt de puissance installée.

Le rapport conclut que la création d’un réseau d’énergie offshore entre les trois régions pourrait avoir des retombées économiques, environnementales et commerciales positives en Irlande et au Royaume-Uni.

Cette étude de faisabilité aidera les investisseurs potentiels dans leur analyse de la rentabilité d’un tel réseau. Elle servira aussi de support à la proposition de l’Union européenne relative à la création d’un super réseau électrique européen. Si des projets en matière d’énergie offshore liés à la création d’un réseau énergétique offshore sont effectivement mis en œuvre, le Royaume-Uni et l’Irlande pourraient envoyer une partie de l’énergie ainsi produite vers l’Europe continentale.

Le rapport indique qu’une collaboration entre le Royaume-Uni et l’Irlande serait profitable dans le sens où elle permettrait de réduire les coûts d’infrastructure. Il estime également que, dans un premier temps, l’Irlande devrait élaborer une législation extraterritoriale qui soit en accord avec la législation des régions voisines afin que les travaux puissent débuter et que le réseau soit mis en place pour 2020.

Les conclusions du rapport ont été présentées lors d’une réunion du groupe de pilotage intergouvernemental en 2011, et ont également été communiquées lors d’une conférence de haut niveau qui s’est tenue à Glasgow.

Selon le responsable du projet, Bob Hanna, qui représente l’Irlande au sein du groupe de pilotage intergouvernemental, l’étude ISLES a atteint ses objectifs et, depuis sa publication, elle a été utilisée pour faciliter la planification des exportations d’énergie marine renouvelable à partir de l’Irlande et du Royaume-Uni. Une deuxième étude de faisabilité, davantage axée sur les aspects environnementaux et réglementaires, vient également d’être entreprise.

Investissement total et participation UE


Au total, 1 600 000 livres sterling (1 850 000 EUR) a été investi dans le projet «Irish Scottish Links on Energy Study (ISLES)», la contribution du programme transfrontalier INTERREG IVa pour l’Irlande du Nord, les comtés limitrophes d’Irlande et l’ouest de l’Écosse s’élevant à 1 500 000 livres sterling (1 740 000 EUR) pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

22/04/2013