Efficacité énergétique et microgénération – améliorer la durabilité des bâtiments publics

Un nouveau projet transfrontalier vise à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments publics. Grâce à la mise en œuvre de différentes méthodes d’économie d’énergie et de nouvelles technologies vertes, les partenaires du projet ont été en mesure de réduire les émissions de CO2 et de réaliser des économies considérables.

Autres outils

 
Dix conseils locaux ont uni leurs forces pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments publics en Irlande et en Irlande du Nord © John McCandless Dix conseils locaux ont uni leurs forces pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments publics en Irlande et en Irlande du Nord © John McCandless

" Grâce à ce projet, les autorités locales ont pu démontrer leur volonté de prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique et montrer l’exemple aux organisations locales, aux entreprises et aux citoyens. Nous sommes convaincus qu’il est possible d’atteindre l’objectif 20-20-20 de la directive (directive européenne relative aux énergies renouvelables). D’après cette directive, 20 % de l’énergie consommée par les autorités locales devraient provenir de sources renouvelables d’ici l’année 2020. Non seulement ces bâtiments «exemplaires» utiliseront les technologies les plus récentes dans ce domaine, mais ils serviront aussi d’exemple à suivre pour garantir un avenir plus durable. "

Cllr Peter Savage, président de la région East Border (frontière Est)

Les conseils, en leur qualité de pouvoirs publics, jouent un rôle important dans la mise en œuvre de mesures respectueuses de l’environnement et dans la transition vers une économie verte. Cependant, les bâtiments publics sont souvent très anciens et, de ce fait, énergivores et peu rentables. Ce projet, qui réunit dix conseils locaux des deux côtés de la frontière ainsi que le Dundalk Institute of Technology (DKIT), a livré des résultats remarquables et très concrets. 

Dans un premier temps, 51 audits énergétiques de bâtiments publics à forte consommation d’énergie ont été réalisés, sur la base du modèle simplifié d’analyse de la consommation d’énergie des bâtiments (Simplified Building Energy Model - SBEM). Chaque conseil a ensuite établi un rapport sur l’efficacité de ses principaux bâtiments, en proposant des améliorations étayées par des analyses coûts-avantages. 

Neuf exemples de projets

Sur la base de ces rapports, neuf bâtiments ont été choisis comme exemples pour illustrer différentes méthodes d’économie d’énergie et technologies vertes. Parmi ces méthodes, citons (liste non exhaustive): La rénovation des fenêtres et chaudières; la conversion des combustibles; l’isolation des toits et l’étanchéification à l’air; et l’installation de chaudières à biomasse, de pompes à chaleur et de lampes LED. Ce projet a également vu le déploiement de la «microgénération» (production de chaleur et d’électricité à petite échelle pour couvrir ses propres besoins). 

Chaque site a fait l’objet d’une étude de cas, qui est présentée dans une vidéo et accompagnée de tableaux fournissant des informations en temps réel sur les émissions de CO2 et les économies de coûts escomptées.

Par ailleurs, deux conférences ont été organisées à l’intention des entreprises locales, et des brochures sur les mesures d’économie d’énergie ainsi que plus de 140 documents de relations publiques ont été publiés tout au long de la durée du projet. 

Les conseils participants ont largement profité du projet, puisqu’il leur a permis de réaliser des économies d’argent et d’énergie non négligeables (estimées à 118 607 EUR et 365 tonnes de CO2/an). Non seulement ils ont pu satisfaire aux critères de la directive européenne relative aux performances énergétiques des bâtiments, mais ils sont aujourd’hui aptes à promouvoir les meilleures pratiques en matière de gestion énergétique. Les partenaires œuvrent à présent sur des projets similaires, qui seront proposés dans le cadre des futurs programmes Interreg V et Horizon 2020. 


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Energy Efficiency and Micro Generation» a fait l’objet d’un investissement total de 1 147 688 EUR, la contribution du Fonds européen de développement régional s’élevant à 996 881 EUR au titre du programme opérationnel «Royaume-Uni – Irlande» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

28/01/2016