La meilleure énergie est celle qui n'est pas consommée

Tout pour les énergies renouvelables, les énergies renouvelables pour tous. C'est la mission du nouveau centre national de R&D construit avec le soutien du FEDER à deux pas de Pampelune.

Autres outils

 
Scruter les secrets de l'énergie: simulateur solaire au CENER de Sarriguren. Scruter les secrets de l'énergie: simulateur solaire au CENER de Sarriguren.

Contexte

A la suite du Protocole de Kyoto de 1997, l'UE a défini pour chacun de ses Etats membres l'objectif de couvrir, en 2010, au moins 12% de la demande d'énergie grâce aux sources d'énergie renouvelables (ER). En Espagne, ces dernières satisfont actuellement à 7 ou 8% des besoins. La création, en 2000, de la Fondation CENER-CIEMAT par le gouvernement de Navarre, le ministère espagnol de l'Education et de la Science et le Centre de recherches énergétiques, environnementales et technologiques (CIEMAT, organisme public national), s'inscrivait dans cette perspective.

C'est le site avantageux de la Cité de l'Innovation de Navarre, dans la toute nouvelle "écocité" de Sarriguren à quelques km de Pampelune, qui a été choisi pour accueillir le Centre national des énergies renouvelables (CENER), construit avec l'aide du FEDER.

Un ouvrage de référence

Avec son architecture bioclimatique entièrement conçue pour minimiser sa consommation d'énergie (déjà couverte à 60% par les ER et destinée à l'être à 100%), l'édifice central du CENER figure parmi les ouvrages de référence internationale à cet égard. Doté des équipements les plus modernes tels que des laboratoires de caractérisation de capteurs thermiques et panneaux photovoltaïques, d'analyse et d'essai en matière de biomasse, de certification d'aérogénérateurs ou encore un laboratoire d'électronique, il dispose de toute la panoplie nécessaire aux activités de R&D liées aux ER et en particulier dans cinq domaines: énergie éolienne; énergie solaire (thermique et photovoltaïque); énergie de la biomasse; architecture bioclimatique; électronique de l'électricité et utilisation de l'hydrogène pour le stockage de l'énergie.

Une démarche holistique

Démarrée en 2002, l'activité du CENER vise, d'une part, à renforcer la compétitivité des entreprises en termes d'ER, à travers la recherche appliquée et le transfert de technologie, la prestation de services (conseil, études…) et la mise sur pied de projets spécifiques pour des clients industriels. Et d'autre part, à favoriser globalement le développement des ER par la diffusion de connaissances avancées et l'appui aux institutions publiques dans l'établissement des dispositions techniques et légales adéquates. La finalité ultime est de rendre accessibles à toute la société les technologies les plus performantes, en partant de l'idée que, selon l'expression du directeur du CENER Juan Ormazábal, "la meilleure énergie est celle qui n'est pas consommée".

Bien que la Fondation CENER-CIEMAT soit une entité sans but lucratif, le Centre fonctionne à l'instar d'une société privée et vise l'autofinancement (déjà réalisé à 50%) grâce à sa gestion efficace et aux recettes financières de projets destinés à des clients externes.

Résultats

Outre son impact de proximité sur l'économie de la Navarre,
le CENER a déjà acquis en 4 ans d'activités intensives, mobilisant en avril 2006 un personnel de 120 personnes dont une majorité de chercheurs, une solide notoriété à l'échelle nationale mais aussi internationale, avec des contrats sur cinq continents.

A titre d'exemple, un accord conclu en février 2006 entre le gouvernement de Navarre et le ministère de l'Education et de la Science prévoit l'investissement de 48,35 millions d'euros dans d'importants projets du CENER comme la création à Sangüesa d'une unité de développement des technologies éoliennes sans équivalent actuel au monde (dont une station d'essai de pales de 70 m de long), la recherche sur des matériaux cristallins susceptibles de remplacer à moindre coût le silicium dans les équipements photovoltaïques, et le développement de capteurs thermiques destinés à la réfrigération solaire.


Date de rédaction

01/05/2006