Stimuler le secteur du cirque autour des Pyrénées

Comme beaucoup d’autres secteurs artistiques, le monde du cirque ressent durement la crise. La filière circassienne souffre d’une baisse des financements publics, support crucial pour son développement. Cependant, le cirque contemporain propose encore  un réel potentiel en termes d’emploi. Et le projet « Pyrénées de cirque » vise donc à stimuler le secteur circassien grâce à de nouvelles techniques de formation, création et diffusion et à travers une  coopération transfrontalière  sur l’espace transfrontalier Espagne-France-Andorre. 

Autres outils

 
© European Commission © European Commission

" Il s’agissait d’améliorer les méthode d’accompagnement des professionnels et des artiste de ce secteur culturel qui est en pointe sur l’espace transfrontalier. (…) Plusieurs dispositifs ont été mis en place et ont permis d’accompagner de nombreux artistes dans la structuration du projet. Une étude commandée par le partenariat fait apparaitre très clairement les apports du projet dans les parcours des artistes. "

Jean-Marc Broqua, Chargé des partenariats internationaux et de coopération européenne à la Grainerie

Stimuler le secteur du cirque, voilà le but principal de ce projet transfrontalier. La coopération entre artistes français et espagnols visait à créer des synergies et une identité circassienne des Pyrénées. Il s’agissait donc de donner une image créative et dynamique à l’international, pour permettre une plus large diffusion des œuvres. 

Former des artistes pour améliorer leur employabilité

Cet objectif d’excellence artistique était combiné avec un aspect économique : créer de l’emploi. Grâce à des formations, les jeunes artistes ont pu développer des connaissances dans le domaine de l’entreprenariat.  La pépinière des arts du cirque, ainsi que l’incubateur de start-up Ekito les accompagnaient. Parmi les formations universitaires et les workshops organisés, les participants ont appris à améliorer leurs capacités créatives et innovantes, identifier les exigences du secteur, mais aussi se reconvertir en cas d’échec. Concrètement, certains se sont  convertis en pédagogue ou animateur d’atelier, d’autres vers des métiers d’agent territorial. 

Un autre aspect important de ce projet était sa projection internationale. En collaborant avec des organismes de promotion artistique comme les instituts Cervantes ou Ramon Llull, il s’agissait  de nouer des partenariats plus larges en Europe et dans le monde. La visibilité des spectacles fut encore accrue à travers d’évènements internationaux, tels que le festival Trapezi à Reus, le festival d’Avignon ou le festival Montréal complètement cirque au Québec. En même temps, grâce à ces festivals, de nouvelles coopérations sont nés, prolongeant ainsi le travail effectué avec le projet « Pyrénées de cirque ». 

Création d’emplois et maintien des activités

Environ 200 artistes ont bénéficié des dispositifs d’accompagnement. Environ 75% des 20 projets de petites entreprises circassiennes accompagnées ont trouvé des débouchés à l’international grâce au projet. Au total, le projet a généré plus de 482 contrats de travail, incluant non seulement des artistes mais aussi des techniciens et des formateurs. 

Une étude menée a posteriori auprès de 60 artistes bénéficiaires confirme l’impact positif du projet: on observe non seulement un regain d’intérêt pour la création circassienne, mais aussi des résultats concrets en termes d’emploi. 100% des artistes basques considèrent que le projet leur a permis l’acquisition de plus de compétences techniques et artistiques, 94% des artistes basques signalent que des éléments du projet ont contribué à la consolidation de leur projet artistique, 100% des élèves sont restés dans le secteur artistique après leur formation, 67% des élèves se sont insérés dans le marché de l’emploi au moment de l’entretien et 80% ont trouvé un travail dans les trois mois suivant la formation.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet « Pyrénées de cirque » a fait l'objet d'un investissement global de 1 184 451 EUR dont 769 892 EUR ont été alloués par le Fonds européen de développement régional au titre du programme opérationnel «France - Espagne – Andorre (POCTEFA)» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

25/09/2017