Une fabrique d’emplois

L’agence Barcelona Activa porte bien son nom: en vingt ans, elle a promu la création de 6.000 entreprises et de 15.000 postes de travail. Elle est une des plus grandes pépinières d’entreprises en Europe.

Autres outils

 
A l'intérieur du Centre pour l'initiative entrepreneuriale. A l'intérieur du Centre pour l'initiative entrepreneuriale.

Contexte

C’est en 1986 que la municipalité de Barcelone a lancé son agence de développement local, appelée Barcelona Activa. Avec un budget de 600 000 euros au départ, elle dispose en 2007 d’un budget de 26,5 millions d’euros pour investir dans une trentaine de programmes de formation et de réinsertion professionnelle et d’appui aux nouvelles entreprises. Grâce à eux, près de 100 000 personnes ont réussi à décrocher un emploi ! Ainsi, 14 000 chômeurs ont reçu une formation théorique et pratique qui leur ont notamment permis d’être recrutés pour la réhabilitation de 45 lieux de Barcelone, par exemple l’immeuble de la Farinera.
Pour le maire Jordi Hereu, « derrière tous ces programmes et chiffres impressionnants, il y a des personnes, dont certaines étaient en situation de grande précarité et qui aujourd’hui sont d’authentiques entrepreneurs ». Depuis sa création, Barcelona Activa a accompagné 11 892 projets d’entreprises, dont plus de 6 000 ont abouti, générant quelque 15 000 emplois. Actuellement, plus de mille nouveaux projets sont proposés chaque année, dont environ la moitié deviendra réalité, avec une moyenne de 2,4 emplois par projet.
Ce dynamisme explique en partie pourquoi le taux de croissance du PIB à Barcelone est supérieur aux moyennes espagnole et européenne. Son industrie comprend les constructions mécaniques et automobiles, les secteurs chimique et pharmaceutique, l'électronique et le textile. La cité est surtout un centre de services (plus des trois quarts de la population active), très présent dans les nouvelles technologies de l'information, l’économie de la connaissance et la création.

Plusieurs lieux

Que trouve-t-on à Barcelona Activa? Plusieurs lieux: un centre pour les entrepreneurs, destiné à promouvoir l’initiative et à transformer les idées en réalités; l’incubateur d’entreprises de Glòries, pour consolider celles de création récente, et le Parc technologique Barcelona Nord, pour assurer la compétitivité des entreprises à base technologique; Porta 22, soit 2000 mètres carrés consacrés aux nouveaux emplois, aux secteurs émergents à aux nouvelles cultures du travail; le Can Jaumandreu et le couvent sant Agusti, deux espaces pour aider les demandeurs d’emplois à mieux adapter leur profil professionnel aux nécessités des entreprises; le Ca n’Andalet, pour mieux s’insérer dans la société de la connaissance; le Cibernarium, ou le monde de l’Internet transformé en outil de développement pour entreprises et particuliers.
Quant à BarcelonaNetActiva, il s’agit d’un incubateur virtuel qui offre des services en ligne pour la création d’entreprises, une école virtuelle pour entrepreneurs et un espace pour la coopération en affaires.
La pépinière d’entreprises et le Parc technologique ont accueilli jusqu’à présent 574 entreprises. Pour Maravillas Rojo, présidente de Barcelona Activa et conseillère municipale chargée de l'emploi et l’innovation, "on peut apprendre à devenir entrepreneur. Il n’est pas indispensable d’être très riche ni de compter sur une tradition familiale ou sur le fait que le père est déjà entrepreneur". A condition, dit-elle, de rester ouvert à tous les changements.

Réseaux européens

Avec Milan, Dublin et Munich, Barcelone est membre du réseau Panel (Pyrenean-Alpine Network of Entrepreneurial Liaisons), un des réseaux thématiques de l'action-pilote Paxis (Pilot Action of Excellence for Innovative Start-ups), soutenue par la Commission européenne jusqu’en 2005. Ces villes, comme les autres cités de Paxis, ont été déclarées "régions d'excellence européennes" pour leurs succès en matière d'aide au lancement de nouvelles entreprises. Aujourd’hui, Barcelona Activa est partie prenante de nombreux projets européens, entre autres EurOffice Services (internationalisation des entreprises), Invesat et Detect-It (financements privés et publics), ou encore les programmes Urbal et @lis avec l’Amérique latine.

Résultats

Susciter et consolider des entreprises innovantes restent la priorité de Barcelona Activa, avec comme corollaire la création de nouvelles richesses et donc de nouveaux emplois. En point de mire: l’activation des groupes qui présentent les taux de chômage les plus élevés et les proportions les plus faibles d'emplois non salariés, à savoir les immigrants, les femmes et les personnes de plus de 40 ans. "Nous mettrons l'accent sur la formation et les réseaux, dit Maravillas Rojo. Mais nous devrons adopter une démarche plus proactive et compléter notre panoplie de services pour toucher ces groupes. Les liens avec les universités seront aussi renforcés, afin d'accélérer le développement d'entreprises créées par essaimage". C’est la seule façon pour Barcelona Activa de rester, comme elle dit, "ce moteur d’emplois pour la ville et le pays".

Date de rédaction

01/01/2007