De nouvelles possibilités pour les déchets

Le nord de l’Espagne franchit des étapes importantes vers une société plus verte grâce au projet Ecoparque de La Rioja. Sur ce site de gestion environnementale, de grandes quantités de déchets locaux sont recyclées et réutilisées, générant des produits tels que le biogaz et le compost et entraînant une réduction assez importante des effets néfastes sur l’environnement. Le site est également ouvert aux visiteurs afin de les sensibiliser aux problèmes liés aux déchets et à l’environnement.

Autres outils

 
La voie est ouverte pour de nouvelles méthodes de traitement des déchets La voie est ouverte pour de nouvelles méthodes de traitement des déchets

«Quand on voit ces infrastructures, on réalise combien de déchets nous produisons et à quel point le processus de traitement des déchets nécessaire pour éviter la contamination est complexe.» 
Gabriela Seco, habitante de la ville proche de Haro

Avec le soutien financier de l’UE, les autorités locales ont pu faire des progrès concrets dans la gestion des déchets. L’Ecoparque de La Rioja, inauguré en 2003, est un parfait exemple de réussite, avec quelque 148 000 tonnes de déchets traités chaque année, dont la plus grande partie sont des déchets urbains solides.

Différentes sortes de détritus

L’Ecoparque dispose de deux processus principaux de traitement des déchets: les déchets solides urbains et les emballages légers. Les plus gros objets tels que les meubles, les effets personnels et les déchets de jardin sont également traités sur le site. Les matières organiques sont séparées des matières recyclables telles que le plastique, le carton, le verre et le métal. Les matières organiques subissent deux processus. Lors du processus de biométhanisation, la partie organique est dégradée pour produire de l’énergie thermique et de l’électricité utilisées sur le site même de l’Ecoparque (25 %) ainsi qu’au niveau local. Par la suite, la matière organique dégradée est stabilisée par un processus de compostage pour être transformée en compost qui sera utilisé par l’agriculture. Pour se faire une idée des volumes, 17 000 MWh/an d’électricité sont produits, suffisamment pour approvisionner une ville de 20 000 habitants.

L’éducation est la clé d’un futur propre

Une caractéristique essentielle du site est l’accent mis sur l’éducation, notamment de la jeune génération, dans le domaine des processus de recyclage et également des manières par lesquelles nous pouvons réduire les déchets dans notre vie quotidienne. Les objectifs sont de sensibiliser la population au problème des déchets, de montrer comment les infrastructures de recyclage travaillent réellement et de démontrer le rôle de l’Ecoparque dans la stratégie «Réduire, réutiliser et recycler». En inculquant le sens des responsabilités environnementales aux jeunes, notre planète pourrait rester verte à l’avenir.

Ecoparque montre l’exemple

Le site, qui utilise sa propre électricité, a également été construit en tenant compte de considérations environnementales, logistiques et sociologiques, y compris l’optimisation de la gestion du transport des déchets. Des bâtiments peu élevés ont été construits afin d’éviter de défigurer le paysage, des zones de traitement fermées sont utilisées pour éviter que les odeurs et les résidus soient transportés par le vent, une station d’épuration des eaux usées est employée pour l’excès d’eau et des filtres biologiques sont mis en place pour éliminer les mauvaises odeurs. En incarnant le concept de durabilité environnementale, l’Ecoparque de La Rioja montre aux habitants et à ceux qui résident un peu plus loin que cette méthode peut fonctionner et fonctionne effectivement.


Date de rédaction

07/12/2009