Les nanosciences et la nanotechnologie sous les feux de la rampe en Slovénie

RegioStars 2009 FinalistL’innovation bat son plein en Slovénie, où des chercheurs des secteurs public et privé se sont réunis pour former un centre d’excellence en nanosciences et en nanotechnologie (CE NS&NT). Ce centre propose des installations de haut niveau permettant aux chercheurs d’obtenir des résultats optimaux dans le cadre de projets spécifiques choisis en collaboration avec des entreprises locales. À ce jour, six instituts de recherche et 26 entreprises travaillent en collaboration avec le centre.

Autres outils

 
La nanotechnologie en action pour la recherche et les entreprises La nanotechnologie en action pour la recherche et les entreprises

«Le centre d’excellence en nanosciences et en nanotechnologie (Centre of Excellence on Nanoscience and Nanotechnology) améliore la collaboration entre l’industrie et les institutions de recherche. L’un des éléments novateurs les plus appréciables du centre est le partage d’équipements de recherche onéreux et perfectionnés non seulement entre les institutions de recherche publiques, mais aussi avec les entreprises. Une autre dimension importante du centre réside dans l’implication de l’Institut postuniversitaire international Jozef Stefan.»
Professeur Dragan Mihailovic, Institut Jozef Stefan

Les instituts de recherche et les entreprises participants ne sont pas les seuls à tirer parti de ce projet. En effet, les étudiants de l’Institut postuniversitaire international Jozef Stefan local peuvent aussi profiter pleinement du matériel perfectionné afin de réaliser leurs propres recherches et participer à des activités de recherche en cours dans le centre.

Une coopération ouvre de nouvelles portes

En Slovénie, une coopération insuffisante entre les instituts de recherche publics et les entreprises est considérée comme un obstacle majeur à la croissance économique. Pour cultiver le potentiel de cette ressource inexploitée, le gouvernement slovène a décidé de créer un centre d’excellence en nanosciences et en nanotechnologie (Centre of Excellence in Nanoscience and Nanotechnology) basé en grande partie sur cette forme de coopération.

L’accès aux équipements très coûteux utilisés pour la recherche en nanosciences et en nanotechnologie offre aux entreprises de nouvelles opportunités d’activités de recherche fondamentale et appliquée, de développement et de test plus évoluées.

Le centre a réduit non seulement le clivage public-privé, mais aussi le clivage disciplinaire (les activités de recherche couvrent la physique, la chimie et l’électronique). Auparavant, il n’était jamais question d’un financement public pour une recherche interdisciplinaire. En effet, les financements ciblaient uniquement la recherche fondamentale et appliquée d’un domaine scientifique particulier.

Développement de compétences variées

Six instituts de recherche et 26 entreprises se sont réunis autour de six principaux projets de recherche.
Les projets sont coordonnés par les instituts de recherche et le financement est assuré par les entreprises qui deviendront des utilisateurs finaux potentiels. Dans certains cas, les entreprises participent également à la recherche.

Domaines des six projets: nanoélectronique et équipements de nanotechnologie; synthèse de nanoparticules et de nanocomposites; nanomatériaux dans les systèmes électrochimiques; surfaces et couches nanostructurées; synthèse de nanostructures inorganiques 1D et de bionanostructures; caractérisation sur l’échelle nanométrique.

La possibilité de partager ces équipements de test modernes a augmenté la motivation des partenaires industriels qui considéraient auparavant la coopération comme un fardeau et non comme un atout. Le projet développe également les compétences des chercheurs de l’industrie et motive les étudiants postuniversitaires et les jeunes chercheurs à participer à la recherche.

L’équipe a récemment présenté une nouvelle demande de financement auprès du FEDER pour la période 2010-2013. Cela contribuera à améliorer les installations du centre et leur donnera la possibilité d’entrer en concurrence avec certaines des meilleures installations de nanosciences et de nanotechnologie européennes.

Date de rédaction

16/12/2009