Une acceptation sociale à la mode

La région revitalise l'économie et encourage l'inclusion sociale en mettant l'accent sur le secteur de la mode.

Autres outils

 
Le projet s'est servi de l'héritage culturel Rom pour enseigner à la population les compétences importantes, telles que la couture, la confection et la conception de vêtements. © HUSK Design Le projet s'est servi de l'héritage culturel Rom pour enseigner à la population les compétences importantes, telles que la couture, la confection et la conception de vêtements. © HUSK Design

" L'initiation traite la culture Rom et l'identité régionale de Gömör en tant qu'éléments centraux. Pas seulement sur une base solidaire, mais pour apporter une véritable assistance. C'est pourquoi je considère Kutika comme un élément prometteur, pouvant également servir d'exemple aux initiations dans d'autres régions. "

Rudolf Chmel, président de la Commission des droits de l'homme et des minorités du Parlement

Confrontés à une hausse de l'intolérance sociale, causée par un taux de chômage supérieur à la moyenne et une population croissante de personnes socialement défavorisées (y compris des Roms), les dirigeants de la ville slovaque de Tarnala ont décidé de passer à l'action. Leur objectif consistait à créer des emplois non seulement destinés à la population socialement défavorisée, mais visant également à promouvoir sa culture. À cette fin, ils se sont tournés vers le secteur de la mode.

Le pont de la mode

La première étape consistait à fournir les compétences nécessaires à la population ciblée. Pour ce faire, le projet s'est servi de l'héritage culturel Rom pour enseigner à la population les compétences importantes, telles que la couture, la confection et la conception de vêtements. Romani Design, une organisation luttant contre l'intolérance sociale envers les Roms, a participé à la coordination du programme. L'objectif consistait à utiliser la mode, un domaine auquel les populations peuvent s'identifier, pour jeter un pont entre la culture Rom et la société dans son ensemble.

Le projet a sélectionné 30 personnes – 15 Slovaques et 15 Hongrois – pour participer à un programme de formation générale. Cette formation initiale ne se concentrait pas seulement sur des compétences spécifiques liées à la mode, mais aussi sur des aptitudes générales, telles que des compétences sociales et des formations professionnelles. Après un examen final, le groupe a été réduit à 14 finalistes, qui ont été invités à poursuivre leur parcours dans le monde de la mode.

Défilé de mode

La formation s'est clôturée par un défilé de mode très réussi organisé dans toute la ville, qui a suscité une attention considérable de la part des médias. Les nombreuses conceptions ayant ébloui le podium comprenaient les designs d'inspiration Rom créés avec l'aide des participants du projet. La collection est disponible à la vente dans la salle d'exposition et la boutique en ligne de Romani Design Fashion Studio.

En mettant à profit les expériences tirées de la formation, les partenaires du projet cherchent des moyens de poursuivre la formation et de l'élargir à de nouveaux participants. «À la fin, je n'arrivais même plus à dormir tellement j'étais excitée», se souvient Iveta, l'une des couturières.


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «HUSK Design – Re-industrialisation with innovative technologies: the revival of Tornala’s dress factory by Hungarian custom design» a fait l'objet d’un investissement total de 312 120 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 252 037 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Programme de coopération transfrontalière Hongrie-Slovaquie» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

20/07/2015