«Energetics»: tests de nouveaux matériaux destinés au stockage et à l'utilisation des énergies de substitution

Le projet Energetics consiste à tester certains matériaux et technologies afin de mettre au point de nouveaux procédés de stockage et d'utilisation des énergies de substitution. Il a abouti au développement d'une technologie applicable aux supraconducteurs nanostructurés pour le stockage de l'énergie, de biobatteries utilisant des produits biologiques renouvelables, d'une solution à haut rendement énergétique pour la préparation des tôles magnétiques à grains et d'un transformateur utilisant un fluide magnétique pour la réfrigération et l'isolation.

Autres outils

 
Microstructure supraconductrice observée au travers d'un microscope polarisant. © Práva Energetics Microstructure supraconductrice observée au travers d'un microscope polarisant. © Práva Energetics

" Le projet a abouti à des améliorations essentielles des moyens expérimentaux du Centre de recherche sur les matériaux, tant dans les instituts de recherche académique (L'Institut de recherche expérimentale et l'Institut de recherche sur les matériaux) que dans les universités (L'université technique et l'université P.J. Safarik) à Košice, ouvrant la voie à de plus amples recherches sur les matériaux et technologies progressifs dans le domaine énergétique et à de nouvelles connexions avec les partenaires industriels susceptibles de participer aux applications. "

Pavel Diko, Institut de physique expérimentale

Le développement technologique de supraconducteurs nanostructurés pour le stockage de l'énergie supposait l'installation d'une infrastructure pour la préparation et la caractérisation des supraconducteurs et la recherche des influences sur leurs propriétés. Cela a permis de mettre point des supraconducteurs dont les propriétés ont été améliorées. Les résultats ont été brevetés et diffusés dans le cadre de conférences internationales et dans des publications scientifiques, et des préparatifs ont été effectués pour leur mise en pratique.

Des batteries qui utilisent des matériaux renouvelables

Le développement de biobatteries impliquait la construction d'une infrastructure de laboratoire, des recherches pour garantir la stabilité et les fonctions des protéines de transport des électrons et du biomatériel, et la mise au point d'une technologie pour la préparation des électrodes utilisés dans les biobatteries. Des prototypes utilisant des ressources renouvelables telles que le glucose ont été conçus.

La production de tôles pour transformateur exigeait une infrastructure de caractérisation magnétique des tôles et des recherches sur la croissance des grains lors des interactions avec les nanoparticules afin d'instaurer une procédure à haut rendement énergétique de préparation des tôles à grains et d'optimiser leurs propriétés magnétiques. Les résultats ont été brevetés et diffusés dans les journaux et par le biais de deux présentations lors de conférences, avant d'être mis en pratique. Ils réduiront les coûts matériaux et énergétiques de la production de tôles pour transformateur.

La mise au point de solutions de réfrigération et d'isolation utilisant un fluide magnétique dans les transformateurs supposait la création d'une infrastructure permettant de préparer et caractériser les fluides, et de développer et tester des fluides présentant les propriétés recherchées dans un transformateur spécialement conçu à cet effet. Les résultats étaient ensuite comparés à ceux obtenus avec un transformateur à huile. Cela a permis de concevoir un transformateur présentant de meilleurs paramètres opérationnels et une durée de vie plus longue.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «New materials and technologies for energetics» a fait l'objet d'un investissement total d’EUR 3 218 062. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à EUR 3 218 062 au titre du programme opérationnel «Recherche et développement» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

25/11/2015