Libérer le potentiel économique et améliorer la protection de l’environnement en région méditerranéenne

Un projet destiné à diversifier l’économie et à protéger la beauté naturelle des zones rurales de Malte et de Sicile a permis à une industrie du vin naissante de s’épanouir.  

Autres outils

 
Les vignes sont plantées et suivies de près dans l’espoir de pouvoir développer la production viticole et le tourisme. © PROMED Les vignes sont plantées et suivies de près dans l’espoir de pouvoir développer la production viticole et le tourisme. © PROMED

" Le projet PROMED a démontré que les produits et processus innovants pouvaient améliorer la rentabilité des systèmes de culture tout en protégeant l’écosystème et le produit final. Tant à Malte qu’en Sicile, les producteurs locaux ont été associés à toutes les activités. Depuis, les vins ont été présentés à de nombreux salons internationaux, notamment lors des éditions 2012 et 2013 de Vinitaly, le salon international du vin et des spiritueux. "

Lucio G. Monte, directeur, Istituto Regionale del Vino e dell’Olio, Italie

La viticulture, considérée comme une alternative écologique au tourisme balnéaire, a offert aux populations locales un débouché économique viable et contribué à la protection de la région contre l’érosion des sols. Quelque 14 emplois ont pu être créés durant la phase de mise en œuvre du projet PROMED. 

Une protection fructueuse  

Les partenaires de PROMED ont commencé par analyser quelque 60 000 mètres carrés de terres siciliennes et maltaises afin d’identifier les endroits les plus propices à la culture de la vigne et les variétés de raisin les plus appropriées. Tout au long du processus, ils ont dégagé les meilleures pratiques à appliquer pour assurer l’efficacité des opérations. 

L’objectif du projet était de déterminer si la culture de la vigne pouvait être un moyen rentable de protéger les petites îles siciliennes et Malte contre l’érosion des sols. Cette étude a donc été menée dans différents vignobles des îles de Malte, Pantelleria (Pantalarée) et Linosa. Des essais de vinification ont été conduits dans la Cave Dalmasso, à Marsala, en Sicile. 

Une cave expérimentale a été créée à Buskett, à Malte, sur le modèle de celle de Marsala, ce qui a facilité le transfert de connaissances sur la gestion durable des vignobles. 

Une industrie locale viable 

Au total, neuf variétés de raisins ont été analysées dans le cadre du projet, 42 vins expérimentaux ont été produits et 610 analyses et dégustations techniques de vins ont été réalisées.
    
À Malte, le transfert de connaissances a contribué à l’amélioration des méthodes de gestion viticole traditionnelles: les opérations ont été rationalisées et de nouvelles pratiques, telles que les cultures de couverture temporaires et artificielles, ont été adoptées. À Linosa, le projet a permis d’améliorer la qualité du raisin grâce à la protection des vignes contre l’aridité et le vent.

PROMED a aussi stimulé la production de vin à l’échelon local en établissant des protocoles de production, dont l’un (le protocole de Pantelleria de PROMED) a déjà été reconnu par le ministère italien des politiques agricoles, alimentaires et forestières (MIPAAF). Des circuits viticoles sont désormais proposés aux touristes.


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «PROMED» a fait l’objet d’un investissement total de 1 455 535 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 1 152 205 EUR au titre du programme opérationnel «Italie-Malte» pour la période de programmation 2007-2013.  


Date de rédaction

29/01/2016