Dans la dimension numérique, la culture se rapproche de tous les citoyens

Ce projet de grande ampleur mené par la Bibliothèque nationale de Lituanie Martynas Mažvidas vise, grâce à la numérisation, à préserver le patrimoine culturel tout en le rendant plus accessible à tous, y compris les personnes âgées, handicapées ou vivant dans des régions isolées.

Autres outils

 
Scannage de livres anciens à la Bibliothèque nationale de Lituanie Martynas Mažvidas. Scannage de livres anciens à la Bibliothèque nationale de Lituanie Martynas Mažvidas.

Le nom de Martynas Mažvidas (1510-1563), auteur prolifique aux idées réformatrices qui lui ont valu la persécution, est lié aux débuts de la littérature lituanienne imprimée, dont on lui doit les premiers ouvrages publiés. Cinq siècles plus tard, la Bibliothèque nationale de Lituanie Martynas Mažvidas, fondée en 1919, abrite sept millions de publications, manuscrits, documents audio ou vidéo s'alignant sur 77 km de rayonnages. Dédiée à la recherche bibliophilique et à la gestion du patrimoine culturel (littérature, musique, beaux-arts), elle est ouverte au grand public et accueille en permanence des expositions, conférences et autres événements.

Bien gérer le patrimoine culturel, c'est assurer son archivage adéquat, son actualisation constante et, en limitant la manipulation des originaux, sa préservation à long terme. C'est aussi le rendre accessible à tous dans les meilleures conditions de temps et d'utilisation – y compris aux personnes âgées, handicapées ou vivant dans des régions isolées: l'accès de tous les citoyens à la culture, faut-il le rappeler, fait partie des objectifs fondamentaux de l'UE. Il s'agit en même temps d'assurer la plus large diffusion internationale des oeuvres. Tout cela, au jour d'aujourd'hui, implique le transfert de cet héritage dans une dimension numérique.

L'adhésion de la Lituanie à l'UE, en mai 2004, a encouragé le ministère de la Culture et les institutions conservatoires du pays à renforcer leur participation aux initiatives communautaires visant la mise en place d'un espace numérique commun d'information sur l'héritage culturel européen.

Un système harmonisé, eurocompatible et libre d'accès

C'est ainsi qu'à partir du début 2005, la Bibliothèque nationale Martynas Mažvidas a élaboré, avec l'aide financière de l'UE, un concept de numérisation des biens culturels sur une base harmonisée, auquel ont été associées l'ensemble des institutions concernées, bibliothèques, musées, dépôts d'archives, etc. L'adoption du concept par le ministère de la Culture et le gouvernement a habilité ces institutions à mettre en oeuvre de manière systématique les nouvelles technologies d'information pour assurer la préservation à long terme, la mise à jour et l'accessibilité directe et libre du patrimoine culturel lituanien.

Conduit par la Bibliothèque nationale avec pour partenaires principaux le Musée lituanien des Beaux-Arts et le Département des archives nationales, le projet a démarré en septembre 2005 et peu à peu, la base de données et les services électroniques destinés aux utilisateurs se mettent en place. L'aboutissement sera un système virtuel concerté dans ses contenus, standardisé dans ses fonctionnalités, compatible avec l'espace d'information européen et en phase avec les objectifs de l'UE en matière de société de l'information.

A portée de "clic"

Au terme du projet, la base de données comptera quelque 3 605 000 pages numérisées présentant des manuscrits originaux, livres anciens, objets d'art et de folklore, documents historiques, revues et journaux,... Le tout à portée de "clic" de chacun, en Lituanie et ailleurs, à l'avantage particulier des personnes qui ne peuvent que difficilement, voire pas du tout, visiter physiquement les musées, bibliothèques ou centres d'archives. Des formations à distance sont également prévues.

Depuis son lancement, le projet de la Bibliothèque nationale Martynas Mažvidas a offert un cadre incitant à formuler des suggestions à l'attention du ministère de la Culture. Il est en outre l'occasion de mettre à jour et d'améliorer les services en ligne déjà existants des services publics.


Date de rédaction

31/05/2007