Avancées dans l’intégration des Roms

Les campagnes destinées à améliorer les perspectives de la communauté rom en matière d’éducation et d’activité non salariée et à éliminer les discriminations sont au cœur de ce projet.

Autres outils

 

Depuis le dialogue interculturel jusqu’aux matchs de football, les manifestations organisées par la Fondation SPOLU éliminent les obstacles à l’égalité et contribuent à l’intégration de cette communauté marginalisée.

Les objectifs avant tout

Le projet pilote de l’Union européenne intitulé «Coordination au niveau paneuropéen des méthodes d'intégration des Roms — Intégration des Roms» a fixé dès son lancement des objectifs très clairs, à savoir: renforcer l’accès des enfants roms à des services de qualité sur le plan de l’éducation et de l’accueil des jeunes enfants, apporter une aide en matière d’activité non salariée en offrant aux communautés marginalisées un meilleur accès au financement, lutter contre la discrimination à l’égard des Roms à l’aide de campagnes de sensibilisation, et améliorer les méthodes d’évaluation des projets et programmes d’intégration des Roms.

Changement et égalité

La campagne de la Fondation SPOLU intitulée «Rejoignez-nous et soyez acteur du changement» et la campagne REACT «L’égalité pour les Roms dans toute l’Europe» sont des exemples par excellence des actions menées pour atteindre ces objectifs. Les campagnes véhiculent des messages essentiels et intègrent toute une série d’activités axées sur différents niveaux de changement d’attitude et de comportement. Elles sont destinées à améliorer l’image des Roms partout en Europe et militent en faveur de leur intégration au cœur de la société de manière générale, dans différents pays et à l’aide de diverses méthodes. Au final, c’est le changement de comportement qui est la clé, et ceci s’applique aussi bien aux citoyens roms qu’à ceux n’appartenant pas à cette communauté.

Des actions citoyennes pour résoudre les problèmes

Dans le cadre de ce projet, les actions menées visaient initialement à attirer l’attention des citoyens et à les sensibiliser, notamment au moyen de campagnes nationales de lutte contre le racisme en Italie et en Roumanie diffusées par le biais des médias dans les sphères du sport et du cinéma, et grâce à la participation de célébrités (issues ou non de la communauté rom), le principe étant d’avoir un impact retentissant partout en Europe. Un événement a tout particulièrement retenu l'attention du public: le match amical de football disputé en 2010 par l’Italie et la Roumanie. Le nombre de personnes ayant suivi la rencontre aussi bien dans les pays concernés qu’à l’étranger a été important étant donné la popularité de ce sport. Mais l’objectif ultime du projet est davantage de susciter la compréhension du public et un changement de comportement, par le biais de campagnes menées aux niveaux local et régional avec la participation active d’associations citoyennes roms. L’un des éléments clés ici est le dialogue interculturel qui doit être instauré dans des pays comme la Roumanie, l’Italie, la Bulgarie et l’Albanie. En favorisant les discussions et en donnant aux gens la possibilité de partager leurs points de vue, leurs aspirations et leurs difficultés, le projet et ses campagnes aident à lutter contre la marginalisation qui, depuis de nombreuses années, est à l’origine du problème.


Date de rédaction

21/02/2011