Modus Riciclandi: éduquer les enfants et la population à la nécessité de réduire les déchets et d'accroître la réutilisation

Modus Riciclandi a enseigné à 12 000 élèves des méthodes pour réutiliser des déchets de façon créative. Des boîtes pédagogiques ont été élaborées et distribuées afin de susciter l'intérêt des élèves pour la durabilité.

Autres outils

 
chaque boîte pédagogique propose un ensemble de sept activités scientifiques, artistiques et ludiques qui expliquent comment et pourquoi nous devrions réduire nos déchets. © modusriciclandi chaque boîte pédagogique propose un ensemble de sept activités scientifiques, artistiques et ludiques qui expliquent comment et pourquoi nous devrions réduire nos déchets. © modusriciclandi

" Grâce aux contacts avec les enseignants et à leur participation directe à certains de nos projets, nous avons observé un réel engagement des écoles envers la question des déchets et l'éducation environnementale. "

Daniele Zulliger, responsable du Bureau de gestion des déchets de Lombardie

La gestion et le recyclage des déchets sont des instruments importants de la coopération territoriale européenne, d'autant que les déchets ne connaissent pas de frontière. En tant que pays frontaliers, l'Italie et la Suisse ont décidé de partager les responsabilités concernant la réduction des volumes de déchets et la recherche de solutions innovantes pour la réutilisation des matériaux.

Une stratégie intégrée

Le projet «Modus Riciclandi – Cross Border Integrated Plan (I.T.P.) Waste» utilise une stratégie intégrée qui s'articule autour de trois éléments: ReMida, Rifiutilinsubrici et Insubria-Pulizia Sconfinata. Depuis 2011 et pendant trois années scolaires, la durabilité environnementale figurait au programme des écoles primaires et secondaires. L'objectif des cours était de sensibiliser les élèves aux questions environnementales et de développer un réseau d'action transfrontalier entre les deux pays.

Soixante-dix enseignants ont élaboré ensemble des outils pédagogiques qu'ils ont réunis sous forme d'activités scolaires. Ils ont notamment pu encourager les bonnes pratiques et identifier les écoles qui souhaitaient reverdir leur image. Ils ont aussi distribué 700 boîtes pédagogiques contenant une foule d'idées et d'activités créatives pour aider les enseignants à intégrer le concept de durabilité dans leurs classes. 

La haute technologie au service de la déclaration des déchets

Autre problématique importante du projet: l'abandon de déchets. Pour faire face au problème, une plate-forme web dotée d'un système d'information géographique (SIG) a été mise au point pour la déclaration des déchets. Cet outil a remplacé les méthodes traditionnelles utilisées pour signaler les déchets, à savoir le téléphone, le fax ou la messagerie électronique.

Le logiciel utilise la technologie SIG pour signaler l'emplacement des déchets abandonnés, une information qui peut ensuite être partagée par les autorités locales. Les citoyens ont été autorisés à contribuer au processus de déclaration et des cours de formation ont dès lors été organisés pour leur apprendre à se servir de cet outil.

Des solutions créatives pour la réutilisation des déchets

Deux centres ont été ouverts pour enseigner au public comment réutiliser les déchets de façon créative. L'objectif était d'instaurer une culture de la réutilisation dans toute la zone visée.

Le projet s'est d'abord intéressé aux écoles, aux familles et à d'autres groupes sociaux. Au total, 82 ateliers ont été organisés et 12 000 élèves ont profité du programme pédagogique. Quelque 600 citoyens ont participé aux efforts et 180 enseignants ont bénéficié d'une formation.

Tout ce travail a permis de collecter plus de 5 tonnes de déchets.


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Modus Riciclandi – Cross Border Integrated Plan (I.T.P.) Waste» a fait l'objet d'un investissement total de 3 083 349 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 2 538 565 EUR au titre du programme opérationnel «Italie-Suisse» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

18/01/2016

Vidéos