Le projet ALTERENERGY renforce les capacités en énergies renouvelables de petites localités situées sur les rives de l'Adriatique

Afin de favoriser la réalisation des objectifs fixés par l'UE sur les plans climatique et énergétique, le renforcement des capacités est mis au service de l'intégration des pratiques énergétiques durables au sein de petites localités en bordure de l'Adriatique

Autres outils

 
Affiche publicitaire pour l'initiative Alterenergy.  © Servizio Mediterraneo della Regione Puglia Affiche publicitaire pour l'initiative Alterenergy. © Servizio Mediterraneo della Regione Puglia

Le projet ALTERENERGY vise à promouvoir l'accès à l'énergie durable dans des petites localités bordant la mer Adriatique afin de renforcer leurs capacités à planifier et à contrôler les économies d'énergie et la production d'énergies renouvelables. Pour y parvenir, le projet stratégique ALTERENERGY (durabilité énergétique pour les petites localités de l'Adriatique) intervient dans 63 petits villages de huit pays: l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Grèce, l'Italie, le Monténégro, la Serbie et la Slovénie. 

Promotion de systèmes intégrés

Pour atteindre cet objectif, le projet a adopté une démarche intégrée en matière d'efficacité énergétique et n'entend donc pas se limiter à encourager le recours à une seule technologie. Cette méthode de travail dissuade les autorités de ces petits villages de recourir à des technologies trop coûteuses et sophistiquées et tend plutôt à promouvoir l'utilisation de ressources qui sont déjà disponibles localement de manière à créer un cadre participatif propice aux partenariats. À long terme, il s'agirait d'élaborer des modèles viables de développement et d'économies d'énergie qui puissent être transposés ailleurs. 

Mise en œuvre de projets pilotes

Cette initiative met en œuvre des projets pilotes dans des localités comptant moins de 10 000 habitants. Résolument tournée vers une approche participative, elle entend faire naître des liens entre des entrepreneurs locaux et des petites et moyennes entreprises pour qu'ils mènent ensemble ces projets pilotes et soient ainsi les auteurs de «micro-solutions» au sein des communautés. Parmi ces projets, on dénombre des innovations technologiques telles que des systèmes de chauffage performants et des travaux d'infrastructures, sans oublier les activités sociales, culturelles, touristiques, pédagogiques et commerciales qui ont été conçues pour sensibiliser tous les acteurs concernés aux énergies renouvelables. Des pièces de théâtre et ateliers pour enfants, un jeu questions-réponses interactif: voici quelques-unes des activités organisées pour informer les habitants des mesures et des actions menées dans le domaine énergétique. 

À travers ces initiatives variées, les responsables du projet élaborent des modèles de gestion durable des ressources énergétiques qui pourront être transposés ailleurs. Concrètement, leur travail a d'ores et déjà débouché sur la mise au point d'instruments de planification pour les prochains projets énergétiques, sur la signature d'accords portant sur des plans d'action en faveur de l'énergie durable et sur l'organisation d'études de faisabilité concernant des initiatives spécifiques en matière d'efficacité énergétique. 

Grâce au partage d'expériences, aux technologies et aux instruments financiers, les acteurs de la région adriatique ont tous les atouts pour mettre en place un partenariat en faveur des énergies renouvelables. Associé aux différentes initiatives de soutien aux entreprises adoptées dans le cadre du projet ALTERENERGY, ce partenariat sera générateur d'investissements et d'innovation. Il est à espérer que les partenaires du projet mettront leurs compétences professionnelles au service d'autres organisations publiques ou privées pour que la vocation du projet, à savoir la mise en commun de solutions transposables, puisse être perpétuée. 

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «ALTERENERGY (Energy Sustainability for Adriatic Small Communities)» a fait l'objet d'un investissement total de 12 500 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 10 199 660 EUR au titre du programme opérationnel «Programme IAP de coopération transfrontalière pour l'Adriatique» pour la période 2007-2013. 

Date de rédaction

28/01/2016