Convertir un rocher creux en montagne magique

Un rocher artificiel de 34 mètres de haut, construit il y a un siècle dans l’enceinte du zoo de Budapest, a été transformé en une attraction touristique ouverte toute l’année. Ce projet cofinancé par le FEDER respecte l’intention d’origine des concepteurs du rocher: doter le zoo d’un espace d’exposition unique en son genre.

Autres outils

 
La nouvelle exposition de la Montagne magique dote le zoo de Budapest d’une attraction familiale à l’épreuve des intempéries et ouverte toute l’année La nouvelle exposition de la Montagne magique dote le zoo de Budapest d’une attraction familiale à l’épreuve des intempéries et ouverte toute l’année

L’idée envisagée dans les dix premières années du vingtième siècle de créer au zoo de Budapest un musée zoologique dans une structure figurant une montagne miniature s’est finalement concrétisée suite à des travaux réalisés dans le cadre d’un projet cofinancé par le FEDER.

La surface extérieure du Grand rocher, d’une hauteur de 34 mètres, a été construite en 1912, mais la première guerre mondiale a coupé court à l’intention d’origine de créer un centre d’exposition à l’intérieur de cette structure, et le projet est resté inachevé… jusqu’à aujourd’hui.

Une attraction interactive sur les sciences de la vie

Ce projet de 4,2 millions d’euros a financé la transformation de l’espace intérieur du rocher, d’une superficie de 3 200 mètres carrés, en une attraction touristique interactive sur les sciences de la vie. Celle-ci présente de façon spectaculaire toutes les formes de vie qui sont apparues sur la terre. Cette exposition permanente, unique en son genre en Europe centrale, explique l’évolution des organismes vivants à travers l’histoire au moyen d’expositions interactives, d’aquariums, de jeux informatiques d’aventure, d’installations audiovisuelles et de modèles d’animaux géants disséminés dans 16 espaces d’exposition sur trois étages.

Le projet a aussi permis la reconstruction dans le zoo des maisons de la girafe et du bison d’après les plans architecturaux d’origine, tracés il y a un siècle. Ces maisons avaient été détruites pendant la deuxième guerre mondiale et remplacées par des structures modernistes inappropriées à la fin des années 60. Celles-ci ont été remplacées par de nouveaux bâtiments construits, à l’instar des autres bâtiments principaux du zoo, dans les styles décoratifs des arts et métiers de Transylvanie, empreints d’exotisme.

Accroître le nombre de visiteurs

Le gestionnaire du projet, Miklós Persányi, indique que l’exposition de la Montagne magique est devenue une attraction majeure pour les visiteurs du musée, en particulier les familles avec enfants. Douze mois après son ouverture, la Montagne magique a déjà accueillie plus de 600 000 personnes. L’exposition, qui dote le zoo d’une nouvelle attraction touristique à l’épreuve des intempéries et ouverte toute l’année, représente une part importante de son programme éducatif. Elle est très prisée des écoles maternelles et primaires dont elle reçoit régulièrement la visite.

Le projet a abouti à la création de sept emplois.

«Le rocher artificiel qui abrite l’exposition de la Montagne magique est l’une des trois structures de ce genre existant dans le monde, les deux autres se trouvant à Paris et à Hambourg. Autrefois utilisé comme abri nocturne pour les lions, cet édifice de dix étages abrite aujourd’hui la plus grande installation zoologique à vocation pédagogique d’Europe.»

- Professeur et docteur Miklós Persányi, gestionnaire du projet et directeur général du Jardin zoologique et botanique de Budapest


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «’Magic Mountain’ - Designing new, cultural and eco-friendly visitor attractions at Budapest Zoological and Botanical Garden» a fait l’objet d’un investissement total de 4 181 473 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional  s'élève à 3 048 744 EUR au titre du programme opérationnel «Hongrie centrale» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

07/01/2014