Kistelek affiche un énorme potentiel géothermique

Une petite ville de 7 600 habitants dans le sud de la Hongrie est à la pointe en matière d’utilisation d’énergie géothermique. Dans le cadre d’un projet soutenu par le FEDER, Kistelek a foré un puits d’eau thermale à 1 700 mètres de profondeur capable d’alimenter huit institutions publiques. Ce projet ouvre de nouvelles perspectives pour le pays et fait de Kistelek un exemple pour d’autres municipalités locales.

Autres outils

 
Exploitation de l'énergie géothermale en Hongrie Exploitation de l'énergie géothermale en Hongrie

«Les coûts énergétiques du centre multifonctionnel ont été considérablement réduits grâce au système de chauffage géothermique.»
Nagy Netta, directeur, Kárpátia Kincsesház Kft.

La Hongrie est bien connue pour son abondante énergie géothermique, avec des températures deux fois supérieures à la moyenne européenne. Les sources d’eau profonde ont longtemps été le fonds de commerce des stations thermales, mais, aujourd’hui, cette énergie est également utilisée pour fournir du chauffage moins cher et plus respectueux de l'environnement.

Meilleur, naturellement !

Kistelek a utilisé le budget de 1,16 million d’euros du programme opérationnel «Infrastructure et environnement» pour forer un puits et extraire la chaleur de l’eau thermale des strates souterraines. Cinq kilomètres de canalisations ont ensuite été construits pour acheminer l’eau thermale jusqu’à huit institutions publiques dont les systèmes de chauffage ont été remplacés par des systèmes basés sur une technologie plus écologique et moins onéreuse.

Les anciens systèmes, coûteux, ont laissé la place à un système ne nécessitant pratiquement pas de supervision, ce qui a entraîné une réduction d’environ 10 % des frais de chauffage de ces institutions et une diminution des niveaux de pollution de la ville.

Une ressource sous-exploitée

Pendant une grande partie de la première moitié du XXe siècle, les membres du parlement hongrois se sont chauffé les pieds grâce aux eaux thermales qui circulaient sous les planchers des salles. Aujourd’hui, cette chaleur est considérée comme une source d’énergie précieuse, mais elle est encore sous-exploitée.

Le projet de Kistelek envoie un signal clair aux autres municipalités: ce nouveau système, basé sur les énormes réserves d’eaux thermales de la Hongrie, fonctionne et se révèle même moins cher que les systèmes traditionnels au gaz. La demande d’électricité a augmenté de 1 million de mégawatts par an au cours de la dernière décennie ; l’éveil des consciences au potentiel des ressources géothermiques n’est plus qu’une question de temps.

Date de rédaction

17/12/2009