L'arche de NOAH

Le projet de coopération NOAH met au point un dispositif innovant de gestion et de transmission des informations indispensables en cas d'inondation. Cette expérience germano-néerlandaise le long du Rhin pourra être reproduite dans toutes les régions inondables.

Autres outils

 
Inondation près de Karlsruhe (Allemagne). Inondation près de Karlsruhe (Allemagne).

Contexte

Lors des graves inondations qui sont survenues ces dernières années dans le nord-ouest de l'Europe (Rhin, Meuse, Escaut, Elbe…), il est apparu qu'un flux considérable d'informations circulait au sein des services d'intervention concernés, entre ces services eux-mêmes, et entre ceux-ci et le grand public. Mais le "Rapport von Kirchbach" sur les inondations de l'Elbe en 2002 a montré que si l'information pertinente était bel et bien disponible, elle n'était pas transmise là où il fallait ou pas de façon utile. Une gestion coordonnée de l'information est essentielle pour réagir face aux crues des cours d'eau. C'est l'objectif du projet NOAH: fournir rapidement des informations fiables avant et pendant les situations de crise provoquées par les crues.

Partenariat rhénan

Les partenaires du projet sont des organisations des Pays-Bas et d'Allemagne situées le long du Rhin. Des intervenants d'Irlande, de France, d'Angleterre, d'Ecosse et de Pologne sont également impliqués à titre d'observateurs ou d'experts. Les partenaires néerlandais sont la STOWA (Fondation pour la recherche appliquée à l'eau) , coordinateur du projet, quatre "Commissions de l'eau" ("Waterschap"), ainsi que le Ministère des transports et des voies hydrauliques (“Rijkswaterstaat-RIZA”). Quant aux partenaires allemands, ce sont la “Hochwasserschutzzentrale" (Centrale de protection contre les crues) de Cologne et, pour le Land de Bade-Wurtemberg, le “Regierungspräsidium" de Karlsruhe qui fédère six communes et arrondissements situés le long du Rhin entre Iffezheim et Mannheim.

Avec l'extension du dispositif NOAH aux zones côtières, de nouveaux partenaires se sont joints au projet: d'Irlande, le Service des Travaux publics (Office of Public Works / OPW) et la Ville de Dublin (Dublin City Council / DCC); d'Allemagne, le Erftverband; des Pays-Bas, la division Route et Ingénierie hydraulique du ministère des Transports et des Voies navigables (“RWS DWW”) et la Commission de l'eau du Delfland.

La bonne information, à la bonne place, au bon moment

Le principal objectif de NOAH est de pouvoir gérer et contrôler les flux d'information durant une inondation. Les informations pertinentes doivent être rapidement disponibles, fiables et claires, transmises où il faut, avant, pendant et après la crise. Les groupes cibles sont, d'un côté, tous les professionnels décideurs et gestionnaires de l'eau et, de l'autre, le grand public et les médias. Basé sur une étroite collaboration entre les commissions de l'eau et les services d'intervention d'urgence, le système d'information et de communication "FLIWAS" fait le lien entre, d'une part, les dispositifs d'alerte et de prévision et, d'autre part, les différents scénarios-catastrophes.

Le second objectif du projet est la mise en place de "partenariats d'inondation" entre les autorités locales, le grand public et les acteurs socio-économiques pouvant être concernés par une inondation. En cas de crise, ils faciliteront la coordination des interventions. En temps normal, ils seront des agents de sensibilisation.

Résultat: le dispositif FLIWAS

Les partenaires ont mis au point un dispositif télématique baptisé "FLIWAS" (FLood Information- and WArning System / Système d'alerte et d'information sur les inondations) utilisant les systèmes et données existants. Le FLIWAS va fédérer toutes ces données: systèmes de prédiction, informations géographiques, plans d'alerte, cartes des zones inondables, scénarios-catastrophes... Toutes ces informations seront regroupées sur un site Internet de type webGIS, accessible même depuis un ordinateur portable. Elles seront classées et structurées de façon à ce que les décideurs, les gestionnaires de l'eau, les services d'intervention et le public reçoivent une information (en allemand, anglais, néerlandais voire, éventuellement, d'autres langues) pertinente et optimisée en fonction de leurs besoins et responsabilités. Le classement des données en différents modules (9 pour commencer) permet un ciblage et une mise à jour de l'information. L'ajout de nouveaux modules est également possible.

Dans un premier temps, à compter du printemps 2006, le FLIWAS sera mis en oeuvre dans les régions des partenaires du projet. Après une formation de tous les acteurs concernés et trois exercices internationaux en grandeur réelle programmés en 2006, le FLIWAS sera accessible à tous les habitants des zones inondables concernées. Une fois le dispositif pleinement opérationnel, il pourra être transféré à d'autres régions intéressées. A cet égard, divers intervenants, notamment dans le bassin du Danube, ont manifesté leur intérêt pour le projet NOAH et le système FLIWAS. Par ailleurs, une procédure est prévue pour assurer la pérennité du dispositif FLIWAS au delà du projet NOAH.

Date de rédaction

01/03/2006