eMEN: Utiliser la technologie pour améliorer la santé mentale en Europe

La demande en soins de santé mentale en Europe ne cesse d’augmenter. Pour y répondre, le projet eMEN, financé par l’UE, développe et met en place un ensemble d’applications technologiques destinées à la prévention, au diagnostic et au traitement de ces troubles. 

Autres outils

 
To meet rising demand for mental healthcare in Europe, the eMEN project is developing technology-based applications for prevention, diagnostics, and treatment. ©eMEN To meet rising demand for mental healthcare in Europe, the eMEN project is developing technology-based applications for prevention, diagnostics, and treatment. ©eMEN

" eMEN est une plateforme de coopération multidisciplinaire unique en Europe qui promeut une application pratique des technologies numériques aux fins d’améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement des troubles mentaux. Alors que la demande et les coûts augmentent, les technologies de-santé mentale pourraient contribuer grandement à rendre les soins accessibles et abordables pour tous les citoyens de l’UE. "

Oyono Vlijter, responsable du projet eMEN, Fondation Arq, Diemen, Pays-Bas

Avec 38 % de la population adulte européenne atteinte de ce type de pathologies, la santé mentale représente un énorme enjeu à la fois pour la société et pour le système de soins européens. Au nombre des causes possibles pointées du doigt par de nombreux chercheurs, on compte plusieurs changements sociétaux comme l’automatisation, la concurrence économique, les réseaux sociaux, le vieillissement de la population et le changement climatique.

Les technologies numériques en matière de santé (e-santé) apparaissent comme une des solutions possibles et leur énorme potentiel pourrait permettre d’améliorer la prévention, le diagnostic, le traitement, le suivi et la gestion des problèmes de santé mentale. Le projet s’est donné pour objectif de mettre en place ces technologies dans différents pays de l’Union, ainsi que de constituer un réseau à l’échelle européenne pour en promouvoir l’analyse, le développement et la mise en pratique.

Applications, politiques et connaissances

Recourant à une approche multidisciplinaire, le projet a lancé plusieurs actions qui mettent l’accent sur la recherche et la promotion de solutions pratiques pour accélérer l’adoption des technologies d’e-santé mentale. Par exemple, en collaboration avec quatorze PME, le projet a cocréé, modifié et testé sept applications dans six pays: deux pour la dépression, deux pour l’anxiété et trois pour le syndrome de stress post-traumatique. Les études pilotes portent sur différents contextes et systèmes de soins de santé à travers l’Europe.

Le projet travaille également à la rédaction d’un ensemble exhaustif de recommandations destinées à la mise en place de politiques européennes en matière de services d’e-santé mentale. Après quoi, ces recommandations aideront les décideurs à mieux comprendre les avantages des produits et des services d’e-santé mentale, et à en tirer parti pour améliorer la santé mentale en Europe.

Dans la mesure où le recours aux services d’e-santé mentale ne pourra pas croitre sans qu’augmente également la connaissance des technologies disponibles, les chercheurs d’eMEN ont établi un plan de communication stratégique. Celui-ci consiste à approcher les parties prenantes pertinentes, notamment les fournisseurs de services de santé mentale, les développeurs de PME en e-santé, les décideurs politiques, les universités, les groupes de défense et les utilisateurs, par l’intermédiaire d’un site consacré au projet, des réseaux sociaux, de bannières et de séminaires et de conférences thématiques transnationaux.

Un avantage concurrentiel

Grâce à une mise en place plus rapide et à plus grande échelle des technologies liées à la santé mentale, le projet eMEN contribue à faire de l’Europe du Nord-Ouest une région de pointe dans le secteur de l’e-santé mentale. Le projet aura un impact positif sur l’emploi via la création de postes dans les PME travaillant sur des sujets connexes et via l’amélioration globale de la santé des travailleurs. Enfin, ces travaux encouragent l’exportation des produits et des services vers d’autres régions, à la fois dans l’UE et à l’étranger.

Bénéficiaires

«Nous pouvons désormais affirmer que les soins numériques en matière de santé mentale feront partie intégrante des “soins de santé mixtes” du futur, qui combineront traitements directs et traitements en ligne. Par ailleurs, alors que la demande ne cesse d’augmenter, l’e-santé mentale peut jouer un rôle clé en améliorant l’accès physique et financier aux services de soins de santé mentale.» 

 

Oyono Vlijter, responsable du projet eMEN, Arq, National Psychotrauma Centre

 

«Sur la base d’une analyse de la réglementation de l’UE et des législations nationales, nous avons réalisé une étude approfondie des barrières et des éléments facilitateurs qui permettraient la mise en place d’une e-santé mentale de qualité, et nous avons formulé des propositions de recommandations et d’actions pour en optimiser l’adoption à travers l’Europe. Il en a découlé plusieurs suggestions pour des applications pratiques et des recherches plus poussées. Ces travaux ont stimulé de nouveaux développements dans nos propres institutions cliniques et scientifiques.» 

 

Wolfgang Gaebel, professeur des universités et docteur en médecine; ancien président de l’EPA, Centre collaborateur OMS, LVR-Klinikum Düsseldorf

Vidéo

Investissement total et financement européen 

L’investissement total du projet «eMEN» s’élève à 5 363 655 EUR, auquel le Fonds européen de développement régional contribue à hauteur de 3 218 193 EUR par l’intermédiaire du programme opérationnel Interreg Europe du Nord-Ouest pour la période de programmation 2014-2020. L’investissement relève de la priorité «Innovation».