Soutien aux actions énergétiques citoyennes dans les quartiers défavorisés des villes d’Europe du Nord-Ouest

Les mesures ascendantes visant à promouvoir les économies d’énergie et les énergies renouvelables dans les quartiers à faible revenu d’Europe du Nord-Ouest contribuent à la réalisation des objectifs de l’UE de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la pauvreté énergétique. Le projet «Climate Active Neighbourhoods» donne les moyens aux habitants et municipalités de prendre des mesures conjointes en faveur du climat dans 10 villes de Wallonie (Belgique), de Bretagne et Île-de-France (France), de Hesse, Rhénanie-du-Nord-Westphalie et Rhénanie-Palatinat (Allemagne), de Oost-Nederland (Pays-Bas) et du sud-est de l’Angleterre et du sud-ouest du Royaume-Uni.

Autres outils

 
The Climate Active Neighbourhoods project’s activities aims to advise people on efficient home heating and community networks to limit energy waste. ©Climate Active Neighbourhoods The Climate Active Neighbourhoods project’s activities aims to advise people on efficient home heating and community networks to limit energy waste. ©Climate Active Neighbourhoods

" Le projet renforce la capacité des pouvoirs publics locaux à mettre en œuvre plus efficacement leurs stratégies de réduction des émissions de carbone et donne les moyens aux habitants des quartiers défavorisés d’apporter les améliorations dont ils ont le plus besoin. "

Jenny-Claire Keilmann, cheffe du projet, Climate Alliance

Le projet soutient des initiatives citoyennes déployées dans les quartiers défavorisés dans le but d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments ainsi que l’accès aux énergies renouvelables. Les activités comprenaient la création de centres d’aide et des visites à domicile visant à dispenser des conseils à la population locale sur l’efficacité du chauffage résidentiel, la façon dont les réseaux communautaires peuvent limiter le gaspillage d’énergie et la mise en place d’une production d’énergie communautaire. Les municipalités et le projet partagent les initiatives les plus fructueuses par le biais de leurs réseaux et les rassemblent dans un document en ligne gratuit – le Practice Cube – pour aider les habitants d’autres régions à protéger l’environnement tout réalisant des économies.

Un problème régional

En Europe du Nord-Ouest les bâtiments résidentiels utilisent plus de 60 % de l’énergie totale de l’UE. Plus de 80 % des logements résidentiels de la région datent d’avant les années 90, gaspillent fréquemment de l’énergie et coûtent cher à chauffer. Cependant, bien que l’UE cherche à accroître de 20 % l’efficacité énergétique globale de l’Europe d’ici à 2020, seulement 1 % des bâtiments résidentiels sont rénovés chaque année.

Le partenaire principal du projet, Climate Alliance, a ciblé les quartiers défavorisés parce que leurs habitants vivent souvent dans de vieux bâtiments mal isolés, ont rarement des revenus qui leur permettent d’améliorer leur logement et ont un accès limité aux réseaux sociaux et aux informations qui pourraient leur être utiles. Par ailleurs, les autorités locales disposent de fonds de plus en plus limités. Qui plus est, peu d’incitations financières sont offertes aux propriétaires privés afin qu’ils améliorent l’efficacité énergétique de leurs bâtiments.

Afin de surmonter ces contraintes, le projet a élaboré des approches ascendantes permettant aux municipalités d’aider les habitants à concevoir leurs propres solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et leurs factures de chauffage. Le projet a soutenu des financements innovants, comme le financement communautaire d’une centrale solaire locale au Royaume-Uni.

Enfin, le projet a développé de nouvelles voies de coopération entre les quartiers défavorisés et les autorités locales, comme un soutien aux groupes communautaires afin de diffuser des informations sur les économies d’énergie.

Des modèles pour toutes les villes

La taille et les performances économiques des 10 municipalités participantes varient. Les autorités locales et régionales définissent leurs propres priorités et stratégies pour les quartiers à faible revenu, avec le soutien des partenaires du projet.

Les municipalités partagent leurs solutions les plus efficaces avec d’autres autorités locales par le biais de l’Alliance Climat, des réseaux de municipalités régionales et d’autres réseaux, comme Energy Cities. Plus généralement, le projet partage les stratégies et les lignes directrices par le biais du Practice Cube sur le site web de Climate Alliance.

Trois ans après son lancement, le projet a accompagné plus de 1 300 ménages à améliorer leurs performances énergétiques, ce qui a permis d’économiser 526 tonnes de gaz à effet de serre chaque année. «Climate Active Neighbourhoods» s’attend à ce que son approche gagne 50 villes cinq ans après la fin du projet, ce qui permettra à 18 500 ménages d’économiser 2 400 tonnes de gaz à effet de serre chaque année et même à deux fois plus de bénéficiaires de doubler leurs économies sur une période de dix ans.

Bénéficiaires

«Les gens peuvent vivre différemment chez eux en connaissance et utilisant mieux leur maison. Grâce aux conseils qui m’ont été dispensés, j’ai économisé pas mal d’argent au fil des ans, et ça me permet aussi de faire un geste pour la planète.»

 

Anne Mevel, habitante du quartier Bellevue de Brest, en France

 

«La centrale solaire est vraiment la solution. Le terrain ne servait à rien et, à cause des restrictions, il ne pouvait être utilisé à aucune autre fin. Si nous pouvons produire de l’énergie propre et financer notre communauté, c’est formidable pour Ernesettle. Cela envoie également un merveilleux message à nos enfants.»

 

Alison Sargent, habitante de la banlieue d’Ernesettle, à Plymouth, au Royaume-Uni

Investissement total et financement européen

L’investissement total du projet «Climate Active Neighbourhoods (CAN)» s’élève à 7 883 998 EUR, auquel le Fonds européen de développement régional contribue à hauteur de 4 730 401 EUR par l’intermédiaire du programme opérationnel Interreg Europe du Nord-Ouest pour la période de programmation 2014-2020. L’investissement relève de la priorité «Contribution à la croissance durable».

 

Date de rédaction

26/09/2019