BOOSTINNO: donner aux citoyens les moyens d’innover dans les villes européennes

Comment les villes peuvent-elles mettre en œuvre les meilleures pratiques permettant d’exploiter le potentiel de l’innovation citoyenne? Le réseau BoostInno apporte les réponses à cette question.

Autres outils

 
BoostInno ecosystem of partner cities, mapping flagship initiatives and local projects using the Kumu platform. ©URBACT (2018) BoostInno ecosystem of partner cities, mapping flagship initiatives and local projects using the Kumu platform. ©URBACT (2018)

" Pour pouvoir innover, une ville doit commencer par faire évoluer sa propre administration "

Paweł Adamowicz, ancien maire de Gdańsk

En politique urbaine, une vieille hypothèse suggère que les citoyens acceptent tout ce que les responsables officiels décident, planifient et construisent. Mais les urbanistes se rendent compte que c’est plutôt le contraire: le plus souvent, les citoyens sont à l’origine des changements urbains. En fait, lorsque les changements souhaités par les citoyens ne se concrétisent pas, les villes se retrouvent dans une situation désavantageuse.

Le projet BOOSTINNO, du réseau de planification d’actions URBACT, a aidé les villes à mieux exploiter le pouvoir des changements impulsés par les citoyens. Concernant à la fois les grandes et moyennes villes d’Europe, le projet s’est fixé pour objectif d’aider les municipalités à mieux comprendre l’innovation sociale et à mettre en œuvre des changements encourageant l’innovation citoyenne. Cette initiative s’est traduite par un changement fondamental dans la façon dont ces villes sont gérées.

Des négociateurs de l’innovation sociale

Le projet était un partenariat entre dix villes qui ont collaboré pour élaborer de bonnes pratiques en matière de planification, de financement, de développement et de gestion de l’innovation sociale. Les villes participantes étaient Braga (Portugal), Baia Mare (Roumanie), Barcelone (Espagne), Gdańsk et Wrocław (Pologne), Milan (Italie), Paris et Strasbourg (France) et le comté de Scanie (Suède).

Le principal objectif du projet consistait à permettre aux administrations publiques de devenir des négociateurs en innovation sociale. Pour y parvenir, il a élaboré des plans sur mesure pour chaque ville participante. Il s’agissait notamment de les aider à identifier les besoins et les défis locaux, puis de définir des objectifs spécifiques à la ville.

Par exemple, à Baia Mare, la ville s’est efforcée de renforcer l’autonomisation des citoyens. Pour cela, son plan d’action local intégré se concentre sur les moyens d’impliquer davantage les citoyens dans le développement de leur ville et de consolider ce processus par le biais de divers outils et activités.

Au cours du projet, la ville a accompli des progrès importants en vue de mettre en place des services publics plus ouverts et conviviaux, en lançant une plateforme qui permet aux citoyens d’identifier les besoins locaux et de contribuer à leur trouver des solutions.

Partager les meilleures pratiques

Outre ces plans, le projet a présenté un résumé complet des leçons tirées et des meilleures pratiques concernant la manière dont les villes peuvent se servir de l’innovation sociale afin de soutenir la durabilité sociale.

Gdańsk a par exemple travaillé avec plus de 120 partenaires pour développer un modèle portant sur les modalités d’intégration sociale des migrants et des réfugiés. Ce modèle a été partagé avec d’autres villes.

Le projet a été mis en œuvre dans le cadre d’URBACT, le programme européen de coopération territoriale qui s’est donné pour objectif d’encourager le développement durable et intégré des villes européennes. Celui-ci utilise les ressources et le savoir-faire disponibles pour renforcer la capacité des villes à apporter des améliorations dans quatre domaines: la gouvernance, l’environnement, l’inclusion et l’économie.

Investissement total et financement de l’UE

L’investissement total du projet «BoostInno – Boosting Social Innovation» s’élève à 744 419 euros, auquel le Fonds européen de développement régional contribue à hauteur de 574 708 euros au titre du programme opérationnel «URBACT III» pour la période de programmation 2014-2020. Cet investissement relève de la priorité «Changement démocratique».

Date de rédaction

11/08/2020