Mettre l’informatique au service de la médecine de montagne aux alentours du Mont-Blanc

Trois régions voisines autour du Mont-Blanc, dans le secteur alpin de l’Europe, se sont associées pour développer et promouvoir des services de médecine de montagne à l’aide des technologies de télémédecine et de téléconsultation. Les résultats du projet e-Res@mont bénéficieront aux personnes qui vivent ou visitent la Vallée d’Aoste en Italie, la Haute-Savoie en France et le canton suisse de Valais. L’équipe du projet a également exploré d’autres avenues de recherche et de traitement pour le mal d’altitude aigu.

Autres outils

 
eRes@mont is aimed at meeting the healthcare needs of people who live, work and spend leisure time in high-altitude areas. ©e-Res@mont eRes@mont is aimed at meeting the healthcare needs of people who live, work and spend leisure time in high-altitude areas. ©e-Res@mont

" e-Res@mont a mis au point des services locaux avancés pour la médecine de montagne. La coopération entre l’Italie, la France et la Suisse a permis d’améliorer les technologies de la médecine électronique et de la consultation à distance, de la recherche sur le mal d’altitude et des contenus informationnels; le fruit de cette collaboration est proposé sous la forme d’une application. En renforçant les services de santé au sein des territoires isolés, e-Res@mont a contribué à lutter contre le dépeuplement et à améliorer le tourisme. "

Guido Giardini, coordinateur du projet

Les services mis en place par eRes@mont visent à répondre aux besoins des personnes qui vivent et travaillent dans cette région montagneuse isolée, ainsi qu’à ceux des vacanciers, des alpinistes et des randonneurs. En complément des services médicaux existants, les résultats du projet devraient améliorer l’attractivité de la région en luttant contre le dépeuplement et en encourageant plus de touristes à venir découvrir le territoire.

Développer de nouvelles ressources

eRes@mont a développé et testé:

  • un modèle de santé basé sur un service de téléconsultation;
  • une application disponible à tout moment et sans connexion à internet, qui permet l’accès à des informations concernant le mal d’altitude aigu, à des questionnaires d’auto-évaluation de l’état de santé et à des numéros d’appel d’urgence;
  • un masque buccal pour traiter le mal d’altitude aigu; et
  • l’efficacité d’un médicament pour traiter les engelures.

Pendant la phase préalable du projet, 702 consultations se sont tenues dans la Vallée d’Aoste sur 10 sites présélectionnés durant l’hiver et l’été 2018. Ces interventions ont aidé le projet à rationaliser et à corriger la gestion de l’assistance d’urgence. Ces essais ont aidé à identifier d’autres services médicaux potentiellement nécessaires au-delà de la téléconsultation initiale, tels que l’évacuation par ambulance ou hélicoptère.

Les services de téléconsultation de e-Res@mont ont été soutenus à travers la formation des opérateurs impliqués dans la médecine de montagne et la promotion du service par le biais de l’application.

Des études médicales de haute montagne

L’équipe du projet a piloté plusieurs études médicales complémentaires axées sur la réponse du corps humain à des environnements de haute altitude. Une étude physio-pathologique a évalué la réponse de sujets atteints de troubles cardiovasculaires et cérébrovasculaires à de hautes altitudes. Une étude génétique a exploré les conséquences à court et à long terme de niveaux prolongés de stress et de manque de sommeil chez les athlètes de fond, notamment ceux ayant participé aux grandes compétitions organisées en altitude, telles que le Tor des Géants et l’Ultra Trail du Mont-Blanc.

En outre, une étude épidémiologique s’est intéressée aux pathologies associées aux hautes altitudes, avec l’objectif d’évaluer l’influence du style de vie et des facteurs de risque individuels sur le développement du mal d’altitude aigu. Les découvertes issues de ces études contribueront à l’élaboration de futurs protocoles de traitement pour la médecine de haute altitude.

Investissement total et financement de l’UE

L’investissement total du projet «e-Res@mont» s’élève à 824 423 EUR, auquel le Fonds européen de développement régional contribue à hauteur de 794 860 EUR au titre du programme opérationnel «Interreg V-A France-Italie ALCOTRA» pour la période de programmation 2014-2020. L’investissement relève de la priorité «TIC».

Date de rédaction

05/04/2020